Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 12:39

Malgré la météo maussade cette belle randonnée d'une quinzaine de kilomètres au départ du parking du couvent du Mont Sainte Odile  va nous faire longer le mur païen nord, puis sud, avec une extension jusqu'aux ruines du château du Landsberg qui fut construit au début du 13ème siècle par Conrad de Landsberg. 

Le kiosque Jadelot, du nom du garde forestier qui l'a construit sous le second empire, sera notre salle à manger du jour.  La dernière rénovation de ce kiosque remonte à 2015.

Ce sera la dernière sortie au Mont Sainte Odile cette année.

Devant le couvent du Mont Sainte Odile

Devant le couvent du Mont Sainte Odile

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Une nouvelle sculpture sur le sentier des merveilles

Une nouvelle sculpture sur le sentier des merveilles

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Une partie du mur païen bien préservé

Une partie du mur païen bien préservé

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Le kiosque Jadelot, nous y reviendrons pour nous abriter à midi

Le kiosque Jadelot, nous y reviendrons pour nous abriter à midi

ruines du château du Landsberg

ruines du château du Landsberg

Un pan de mur resté intact

Un pan de mur resté intact

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Retour au kiosque Jadelot

Retour au kiosque Jadelot

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
Au Maennelstein

Au Maennelstein

Le Maennelstein

Le Maennelstein

Kurt Mundel, club Vosgien (auteur des guides)

Kurt Mundel, club Vosgien (auteur des guides)

Retour au Mont Sainte Odile

Retour au Mont Sainte Odile

Le tour du Mont Sainte Odile par le mur païen et les ruines du Landsberg
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:00

 

Cette belle randonnée débute au pied des vestiges de l'abbaye romane de Murbach dans le Haut Rhin, non loin de la ville de Guebwiller. C'est en 727 que le Comte Eberhardt d'Eguisheim, neveu de Saint Odile, confia au moine Pirmin la tâche d'organiser ce monastère avec l'aide de moines Irlandais. L'abbatiale Saint-Léger de style Roman sera construire au milieu de XIIème siècle. Il n'en reste plus que le chevet et le transept. Pour en savoir plus cliquez ICI 

On raconte que dans l'église se trouvait jadis le saint graal, lors de l'invasion des Hongrois en 926 sept moines auraient essayé de mettre en sûreté les trésors saints. Ils montèrent avec le saint calice et les autres pièces précieuses du monastère vers la prairie entre le Storkenkopf et le Hundskopf, mais les barbares suivèrent les traces des moines dans la neige et les tuèrent. Depuis ces meurtres on voit pendant les nuits de nouvelle lune sept ombres blanches qui dansent sur la prairie. Le sarcophage des sept moines se trouve dans la chapelle à gauche du choeur de l'ancienne abbatiale. 

Avant de vous engager sur les sentiers du club Vosgien prenez le temps de faire le tour de l'ancienne abbatiale, aujourd'hui devenue église de Murbach. Quelques belles sculptures sont visibles sur la façade. N'oubliez pas vos jumelles car elles sont haut placées. 

 

Itinéraire : Murbach - Munsteraeckerle - Ebeneck - Col de Judenhut - Lieserwasen - Ospenkopf - col de Wolfsgrube - Col de Schrangen - Eckelsbach - Murbach.

Carte : IGN Top 25 - 3719 OT    

 

H01 - Murbach

L'abbatiale de Murbach     

 

 

 

H02 - Murbach

Statue néo-gothique de Saint Pirmin     

 

 

 

H03 - Murbach

Pignon du chevet et les deux tours       

 

 

 

H04 - Murbach

Sculpture du chevet     

 

 

 

H05 - Murbach

Sculpture du chevet     

 

 

 

 

H06 - Murbach

La facade de l'abbatiale a été décorée de têtes et personnages sculptés    

 

 

 

Dès le départ de la randonnée, une rude montée par un sentier balisé disque bleu nous conduit en une heure jusqu'au carrefour de Munsteraeckerlé où tables et bancs nous accueillent pour le repas. En cas de mauvais temps il sera toujours possible de s'abriter dans le petit cabanon en bois mais aujourd'hui il est plus agréable de manger au soleil. Il nous faudra ensuite encore marcher durant environ une heure, toujours en montée,  pour rejoindre le col de Judenhut. Là aussi des bancs et des tables invitent au repos tandis qu'une fontaine fournit l'eau pour se désaltérer.

 

 

H07 - Murbach

Munsteraeckerlé, abri et aire de pique nique, la salle à manger du jour.     

 

 

 

 

H08 - Murbach

Déjeuner en toute simplicité à Munsteraeckerlé     

 

 

 

H09 - Murbach

Ebeneck    

 

 

 

 

H10 - Murbach

Arrivée au col de Judenhut     

 

 

 

 

H11 - Murbach

L'abri de Judenhut     

 

 

En prenant le sentier balisé croix bleue en direction de Lieserwasen (belle vue panoramique sur le vallon de Murbach, la plaine d'Alsace et la Forêt Noire) nous amorçons la descente vers Murbach  en faisant une large boucle par le col de Wolfsgrube et le col de Schrangen (rectangle rouge-blanc-rouge puis triangle jaune). 

 

 

H12 - Murbach

Vue panoramique sur le vallon de Murbach, la plaine d'Alsace et la Forêt Noire     

 

 

 

 

H13 - Murbach

Col de Wolfsgrube    

 

 

 

 

H14 - Murbach

 

 

 

 

 

H15 - Murbach

 

 

 

 

 

H16 - Murbach

Belle vue sur l'abbatiale    

 

 

 

H17 - Murbach

La face arrière de l'église romane de Murbach    

 

 

 

H18 - Murbach

 

 

 

 

 

H19 - Murbach

Une bouteille qui fut appréciée après cette belle randonnée    

 

 

C'est vers le sommet culminant des Vosges, le Grand Ballon, que nous nous dirigeons (en voiture cette fois) pour y passer la nuit bien au chaud au chalet hôtel du Club Vosgien car demain matin nous avons prévu une autre randonnée dans les Hautes Vosges. 

 

 

H20 - Murbach

Une Vosgienne nous accueille à notre arrivée au pied du Grand Ballon     

 

 

 

 

H21 - Murbach

 

 

Quand j'ai dit que nous allions nous reposer au Grand Ballon, j'incluais le repas du soir, bien évidemment. 

 

 

H22 - Murbach

L'attente ne sera pas bien longue    

 

 

 

 

H23 - Murbach

Poulet au riesling,    

 

 

 

 

H24 - Murbach

et la sacro sainte tarte aux myrtilles  !   

 

 

 

H25 - Murbach

Dernière image de l'abbatiale de Murbach, cette fois sous la neige.     

 

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Edifices religieux
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:30
A chaque fois que je me dirige vers le Donon,  je traverse le village Mosellan de Hesse. C'est pratiquement un point de passage obligé pour prendre cette direction.  D'ailleurs, on voit le Donon  en arrière plan lorsqu'on entame la descente vers le village en venant de Sarrebourg. J'aime bien ce point de vue car le matin en partant randonner on voit du premier coup d'oeil le temps qu'il fait en montagne. J'avais remarqué cette architecture inhabituelle pour une église dans notre région et je m'étais promis de m'arrêter un jour pour franchir sa porte. Voilà, aujourd'hui c'est chose faite. Je ne m'attendais pas à découvrir un tel trésor architectural derrière ces murs moyennageux. En fouillant sur internet j'ai découvert le site internet du village de Hesse qui est riche en détails sur l'architecture de cette église et de ce qu'elle contient.
 
 
 
 
 
E01 - Hesse - église abbatiale070
  Hesse, son église et le massif du Donon en arrière plan.
 
 
 
 
 
 
 
 
 E02 - Hesse - église abbatiale019
  L'église abbatiale de Hesse.
 
 
 
 
 
L'église de Hesse est remarquable par la beauté de ses matériaux, des grès vosgiens roses, blancs et gris, mais aussi par la qualité et le soin apportés à sa construction par les divers maîtres d’œuvre et tailleurs de pierre qui y ont travaillé. L'église de l'ancienne abbaye de Hesse est de forme basilicale. Elle apparaît comme un ensemble architectural complexe. Aux différentes étapes de la construction, qui correspondent chacune à un style bien défini et qui s'étalent du Xème au XIIème siècles, se sont ajoutées au cours des siècles de nombreuses réfections plus ou moins importantes, ainsi que la destruction d'une partie de la nef.
L'année 1049 vit le pape Léon IX en visite dans sa région natale. Il passa par Hesse où il consacra un autel. On sait d'autre part que l'abbaye fut fondée par un parent de Léon IX, vraisemblablement son grand-père le comte Louis de Dabo. Le pape étant né en 1002, on peut ainsi situer la date de la fondation, donc de la construction de la première église, aux alentours de l'an mil, probablement à la fin du Xème siècle.
 
 
 
 E03 - Hesse - église abbatiale020
 
 
 
 
 
 
 
 
 A l'extérieur.
 
 E04 - Hesse - église abbatiale023
  Statue de Saint Laurent, patron de l'église.
 
 
 
 
 
 
 
 E05 - Hesse - église abbatiale025
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 E06 - Hesse - église abbatiale034
  Une belle croix très ancienne avec des têtes sculptées.
 
 
 
 
 
 
 
E07 - Hesse - église abbatiale036
  Une des têtes de la croix représentée sur la photo précédente
 
 
 
 
 
 A l'interieur.
 
 
 E08 - Hesse - église abbatiale065
  La nef et le choeur de l'église abbatiale de Hesse
 
 
 
 
  En entrant dans l'église, à droite de la nef on peut admirer une très belle frise de près de 11 mètres de longueur et six chapiteaux tous différents et finement sculptés représentant divers personnages et des animaux.La frise sculptée est selon les spécialistes en architecture un des plus curieux spécimens de l'architecture romane en France.  
 
 
E17 - Hesse - église abbatiale053-redim1024
.
.
.
 
E09 - Hesse - église abbatiale039
 
 
 
 
 A l'extrémité droite de la frise, près de la porte de l'actuelle sacristie, le chapiteau angulaire représente deux hommes jouant aux dés. Les faces larges et souriantes des deux joueurs sont amicalement accolées, et chacun pointe un index vers l'un des trois dés. La composition est complétée par une cruche au ventre rebondi qui emplit harmonieusement le vide créé entre les bras des deux personnages.
 
 
 
 E10 - Hesse - église abbatiale041
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
E12 - Hesse - église abbatiale050
 
 
 
 
 
 
    En levant les yeux, on aperçoit dans l'angle l'admirable chapiteau-tête : une tête chevelue et barbue est encadrée de mains minuscules qui retiennent des monstres à tête de chien, corps de reptile et queue de poisson. C'est un thème d'origine lombarde, que l'on retrouve sous une forme légèrement différente sur un chapiteau du chœur de Bâle.
 
 
 E13 - Hesse - église abbatiale052
 
 
 
 
 
 
    C'est très probablement Louis, comte de Dabo, qui fonda vers l’an 1000 sur ses terres,à Hesse, une abbaye bénédictine. Son œuvre fut continuée par son unique héritière, Helwige, qui épousa Hugues IV d'Eguisheim, fondant ainsi la famille d'Eguisheim-Dabo. De leur union naquirent huit enfants. Leur second fils, Brunon, né le 21 juin 1002, devint pape en 1048 sous le nom de Léon IX.

Les deux dalles funéraires que l'on voit aujourd'hui encore dans le fond de l'église ont très certainement recouvert les sarcophages de deux membres de la famille comtale qui fonda l'abbaye. 
         L’une des dalles est ornée d'un écu triangulaire avec le lion héraldique d'Eguisheim-Dabo. Sur le côté, comme sur l'autre pierre tombale, des cordons d'arceaux ornés de feuillage. Cette pierre a probablement recouvert le tombeau du comte Hugues, frère de Léon IX, à moins que ce ne soit celui de son fils Henri.

L’autre pierre représente une femme dont les traits du visage ont été martelés. Les cheveux tressés sont disposés de part et d'autre de la tête. La dame est enveloppée dans une longue cape, fermée au cou par une broche. Une robe plissée lui couvre les chevilles. La main droite relevée semble esquisser un salut ou une bénédiction, alors que la main gauche tient une petite église. Ce gisant représente peut-être la comtesse Helwige ou plus vraisemblablement la comtesse Mathilde, sa belle-fille, désignée en tant que fondatrice de l'établissement religieux, puisque c'est très certainement elle qui a achevé au XIème siècle la fondation commencée par Louis de Dabo vers l’an 1000.
 
 
 
 E14 - Hesse - église abbatiale058
 
 
 
 
 
 
 
E15 - Hesse - église abbatiale060
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 E16 - Hesse - église abbatiale062
 
 
 
 
  Source des commentaires : site officiel de la commune de Hesse.
 
 
  Autres articles sur Hesse
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Publié par Philippe - dans Edifices religieux
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 12:45
 
 
Suite en images de cette belle randonnée autour du Mont Ste Odile dans le Bas Rhin. Pour voir la première partie il suffit de cliquer ICI.  
Comme chaque année maintenant je me rends au Mont Ste Odile, non pas pour prier dans une des chapelles de cet ancien couvent, bien qu'à la fin de chaque randonnée je fasse tout de même une petite visite du site pour y allumer une bougie,  mais pour parcourir les sentiers balisés (ils le sont tous) de cette petite montagne Vosgienne qui culmine à 764 mètres d'altitude.
Plusieurs promontoires rocheux offrent de très belles vues sur la plaine d'Alsace qui était un peu brumeuse ce jour là.
Après mon passage au Maennelstein je traverse le plateau du Mont Ste Odile et je découvre qu'un abri flambant neuf a été construit pour les randonneurs au rocher du panorama à seulement 15 minutes du couvent et 20 minutes du Maennelstein.
Malgré le beau temps et la température agréable pour ce début de mois de mars, il y a très peu de visiteurs dans l'ancien couvent du Mont Ste Odile et je décide donc de faire une petite visite des lieux. La petite chapelle de la Croix  monopolise rapidement toute mon attention. J'y repère plusieur têtes sculptées, six en tout,  datant certainement du 12ème siècle, date à laquelle une partie du monastère a été construit. L'éclairage insuffisant des lieux m'oblige à utiliser ma petite lampe frontale (que je transporte dans mon sac à dos) pour créer une lumière d'apoint permettant de conserver le relief des sculptures, ce qu'un coup de flash aurait annulé.
Itinéraire : Le Mont Ste Odile "parking du couvent" - Mur Paien - Porte Koeberle - ruines du Dreistein - Maison forestière Willerhof - ruines du Kagenfels - Kreuzweg - La Breitmatt - ruines du Birkenfels - Carrefour de la Bloss - kiosque Jadelot (repas) - Wachtstein - mur paien - Maennelstein - couvent du Mont Ste Odile.
.
Carte : IGN Top 25 - 3716 ET
Distance : environ 14 km
Dénivelé positif : 616 m
 
 
 
F18 - rando Mont Ste Odile
  Point de vue sur la Plaine d'Alsace au Maennelstein
 
 
 
 
 
 
 F19 - rando Mont Ste Odile
  Un anneau de fer au Maennelstein
 
 
 
    
 
 
 
     
 F20 - rando Mont Ste Odile
  Cupule au rocher du Maennelstein
 
 
 
 
 
 
 
 F21 - rando Mont Ste Odile
  Point de vue au rocher du Panorama
 
 
 
 
 
 
 
 
 F22 - rando Mont Ste Odile
  Un nouvel abri au rocher du panorama
 
 
 
 
 
 
 
 
 F23 - rando Mont Ste Odile
  Borne de 1771 au rocher du Panorama
 
 
 
 
 
 
 
 
F24 - rando Mont Ste Odile
  Chemin de croix au Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
F25 - rando Mont Ste Odile
  Je suis de retour dans l'ancien couvent
 
 
 
 
 
 
 
 
 F35 - rando Mont Ste Odile
  Vue sur la plaine d'Alsace
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 F34 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F36 - rando Mont Ste Odile
  Cadran solaire indiquant l'heure dans différents pays du monde
 
 
 
 
 
 
 
 F26 - rando Mont Ste Odile
  Chapelle  de la Croix
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 F27 - rando Mont Ste Odile
  Sarcophage du duc Etichon, père de Ste Odile
 
 
 
Les six têtes de la chapelle de la Croix
 
 
F28 - rando Mont Ste Odile
 
 
 F29 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F31 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 F30 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F32 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 F33 - rando Mont Ste Odile
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    
       
Publié par Philippe - dans Edifices religieux
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 12:10

 

 

 

Balade dans la forêt du Rehthal avec visite d'une jolie petite chapelle dédiée à Saint Vincent de Paul.

 

 

 

 

 

E01 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

E07 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

E08 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

E02 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

 

E03 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

 

E06 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

 

E04 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

E05 - Rehthal - chapelle St Vincent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Edifices religieux
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 14:30

 Monument emblématique de la ville de STRASBOURG, la cathédrale dont les travaux de construction débutèrent en 1277 a été construite sur le point le plus haut de la ville. Sa facade occidentale haute de 66 mètres, construite en grès rose des Vosges est un résumé de l'art architectural du 13e au 15e siècle. La tour de façade gothique de cet édifice culminant à 142 mètres faillit être détruite à la Révolution si on avait pas proposé de la coiffer d'un grand bonnet phrygien en métal.  Véritable dentelle de pierre, la cathédrale est recouverte de sculptures, toutes différentes. Une journée entière ne suffirait pas à toutes les photographier alors je me suis limité à quelques gargouilles représentant des animaux aux traits monstrueux mais aussi à quelques animaux domestiques qui ont inspiré les sculpteurs. Petit détail, mais qui a son importance, on remarque que de nombreuses sculptures ont été dotées d'attributs masculins. L'auriez vous remarqué Mesdames ?

 

 

 

Cathédrale Stras 05 [1280x768]

 

 

 

 

Cathédrale Stras 01 [1280x768]

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 02 [1280x768]

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 03 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 04 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 06 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 07 [1280x768]

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 08 [1280x768]

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 09 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 10 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 11 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 12 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

Cathédrale Stras 13 [1280x768]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Edifices religieux
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 10:30

Toujours dans le secteur du Mont Ste Odile, mais cette fois au départ de Saint Jacques, une étape obligée du fameux chemin de Saint Jacques de Compostelle qui passe par l'Alsace pour cette petite randonnée en direction de l'ancienne abbaye de Truttenhausen puis des ruines du château de Landsberg. Sur la partie finale je découvre un   arbre remarquable aux mensurations assez impressionnantes.

 

 

 

 

 

J01 - St Jacques [1280x768]

Encore 2229 km et je suis arrivé.  

 

 

 

 

 

J02 - fontaine zimmermann alt 470 m [1280x768]

Source Zimmermann.

 

 

 

 

 

  J03 - abbaye de Truttenhausen [1280x768]

 

 

 

Fondée par herrade de landsberg pour accueillir les pèlerins, l'abbaye de Truttenhausen fut définitivement détruite en 1525 au cours des guerres des paysans.

Herrade de Landsberg fit construire de 1180 à 1181 un priorat de chanoines augustins, un hôpital pour les malades et un hospices pour les pélerins.
Les vestiges encore visibles sont l'Eglise reconstruite en 1468, la tour porche à base romane remaniée en 1490 et couverte au XIXème s., la nef et le choeur du gothique tardif. Touché par la Guerre des Paysans puis ravagé par un incendie, les religieux décidérent de quitter le couvent en 1555. Ses ruines furent acquises par les Landsberg en 1648. Elles sont désormais la propriété de la famille de Turckheim depuis 1800. Les ruines se trouvent dans une propriété privée et je n'ai pas pu y accéder.

 

 

 

J05 - abbaye de Truttenhausen [1280x768]

 

 

 

 

 

 

J06 - abbaye de Truttenhausen [1280x768]

 

 

 

 

 

 

 

J07 - abbaye de Truttenhausen [1280x768]

 

 

 

 

 

 

 

J04 - privé [1280x768]

 

 

 

 

 

 

 

J08 - vers le Landsberg [1280x768]

 

 

Le château de Landsberg a été  construit au début du 13ème siècle par Conrad de Landsberg pour assurer la défense des abbayes du Mont Saint Odile,  de Niedermunster et d' Andlau.

 

 

 

J09 - ruines Landsberg [1280x768]

 

 

 

 

 

J10 - ruines Landsberg [1280x768]

 

 

 

 

 

 

J11 - ruines Landsberg [1280x768]

 

 

 

 

 

 

J12 - ruines Landsberg [1280x768]

 

 

 

 

 

 

M01 - ruines Landsberg [1280x768]

 

 

 

 

En revenant vers Saint Jacques j'ai découvert un arbre remarquable planté vers 1875 et mesurant 45 mètres de haut. En 1999 la circonférence à 1m30 du sol faisait déjà 4 mètres.

 

 

 

 

 

J14 - arbre remarquable [1280x768]

 

 

 

 

 

 

 

J15 - arbre remarquable [1280x768]

 

 

 

 

 

 

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:50

Le village de Neuwiller Lès Saverne, à proximité de Saverne (67), mérite qu’on s’y intéresse pour ses deux églises aux styles architecturaux variés et originaux. Le village en lui-même présente peu d’intérêt, si ce n’est d’être un bon point de départ pour des randonnées dans les Vosges du Nord.

La fondation du village date du VIIIème siècle, lorsque l’évêque de Metz, envoie des moines fonder une abbaye sur ces terres. Au IXème siècle, après le transfert des reliques de Saint Adelphe, l’abbaye devient un lieu de pèlerinage très connu. Au XIIIème siècle, une seconde église est construite pour abriter les reliques du Saint. Le village subit les destructions de la guerre de Trente Ans, puis connaît une histoire tranquille.

H01 - Neuwiller les saverne [1280x768]
Eglise Saint Pierre et Saint Paul :
Cette très belle église est particulièrement intéressante du point de
vue architectural. En effet, trois styles sont représentés, de façon assez nette. A l’Est, la chapelle Saint-Sébastien, ainsi que le transept sont romans, la nef est gothique et la façade occidentale est classique.

Du côté Nord, le premier portail est du XIIIème siècle, les statues de Saint Pierre et Saint Paul encadrent le portail. Le second, du XIIème siècle, présente dans le tympan le Christ en majesté, entouré d’anges.

Les chapiteaux des colonnes sont ornés de motifs animaux ou humains.


La façade, classique, construite au XVIIIème siècle, est décorée de deux statues représentant les patrons de l’église. La tour, quant à elle, est ornée de six statues monumentales.








H02 - Neuwiller les saverne [1280x768]





H06 - Neuwiller les saverne [1280x768]




H07 - Neuwiller les saverne [1280x768]




H08 - Neuwiller les saverne [1280x768]





H04 - Neuwiller les saverne [1280x768]




H09 - Neuwiller les saverne [1280x768]





H10 - Neuwiller les saverne [1280x768]





H11 - Neuwiller les saverne [1280x768]





H13 - Neuwiller les saverne [1280x768]H12 - Neuwiller les saverne [1280x768]



























Eglise Saint Adelphe :
sa construction avait été demandée par les moines pour y diriger le flux des pèlerins et laisser ainsi la communauté à sa méditation. L’église gothique a été construite au XIIIème siècle, en grès rose, pour abriter les reliques de Saint Adelphe. Les reliques se trouvent aujourd’hui dans l’église Saint Pierre et Saint Paul. Le chœur a été détruit par la suite. La façade, originale est ornée de deux tours, mais la décoration est dépouillée.



H14 - Neuwiller les saverne [1280x768]




14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 16:30

Le couvent de Reinacker, Reutenbourg (67)
La chapelle Notre Dame de l’Assomption date du XIIIe siècle et fut très tôt un sanctuaire marial (dédié à Marie) réputé. Les artistes travaillant en ces lieux ont tous tenu à honorer la vierge en laissant des sculptures, des tableaux, des vitraux, des statues mariales, une Piéta de 1443 et la véritable statue du pèlerinage de Reinacker datée de 1480, dans la chapelle.
Une vierge à l’Enfant dont la banderole à ses pieds dit : « Elle t’écrasera la tête ».
Le garde-fou de la tribune est peint. On notera la tête de Christ peinte à la clé de voûte du chœur. Des petits animaux sont sculptés près de niches-confessionnal bâties en creux dans les murs en grès et symbolisant le diable…

Au couvent vit une communauté de Sœurs Franciscaines. La chapelle est ouverte. Le pèlerinage à notre Dame a lieu le 15 août avec procession aux flambeaux.



Le couvent vu de l'extérieur.

B01 - couvent de Reinacker [1280x768]







B02 - couvent de Reinacker [1280x768]






B03 - couvent de Reinacker [1280x768]Les jardins du couvent.






B04 - couvent de Reinacker [1280x768]Une vierge dorée installée sur le toit de l'église.





B05 - couvent de Reinacker [1280x768]Sculpture intégrée au mur extérieur représentant un buste d'homme s'appêtant à lancer une pierre.





B06 - couvent de Reinacker [1280x768]





La chapelle Notre Dame de l'Asomption vue de l'intérieur :



B07 - couvent de Reinacker [1280x768] 





B08 - couvent de Reinacker [1280x768]Chapiteaux de colonnes ornés avec de belles têtes sculptées.






B09 - couvent de Reinacker [1280x768]La Pieta. 1443.





B10 - couvent de Reinacker [1280x768]  B11 - couvent de Reinacker [1280x768]





















La vierge du pélerinage (1480) et une vierge à l'enfant.






B12 - couvent de Reinacker [1280x768]Clef de voûte représentant une tête de Christ.





L'architecture médiévale ainsi que les sculptures baroques et gothiques visibles à l'intérieur de l'édifice méritent une attention toute particulière. 



B14 - couvent de Reinacker [1280x768]    B16 - couvent de Reinacker [1280x768]



























B15 - couvent de Reinacker [1280x768]




B17 - couvent de Reinacker [1280x768]





B13 - couvent de Reinacker [1280x768]Détail d'un vitrail.



Là aussi, comme pour l'abbatiale de Marmoutier,  je pense refaire les photos extérieures pour vous présenter un couvent différend et bien plus joli. J'espère pouvoir y retourner bientôt et avec le soleil.

13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 09:00
Pour changer un peu des paysages de neige, mais rassurez vous, vous en aurez encore un peu bientôt, j'ai été faire un tour dernièrement du côté de la plaine d'Alsace pas très loin de Sarrebourg. Les endroits que vous allez découvrir dans les deux articles suivants sont à seulement quelques kilomètres de Saverne (67).  Il ne faisait pas vraiment beau ce jour là et certaines photos extérieures seront remplacées dès que possible. Je pensais pouvoir refaire ces photos hier mais le ciel était tout gris en Alsace alors que météo France avait annoncé une belle journée.



L'abbatiale Saint Martin de Marmoutier dans le Bas Rhin (église paroissiale Saint Etienne depuis 1805), réunit dans une parfaite harmonie les styles roman, gothique et du XVIII ème siècle. Le massif occidental avec ses trois tours est le vestige d'une église romane de la première moitié du XIIe siècle. Les nefs gothiques et le transept datent du XIIIe siècle, alors que le choeur fut érigé au XVIIIe siècle.


La façade.

La facade est l'une des plus belles réalisation de l'art roman en Alsace. Bordée de bandes lombardes et pourvue de petites fenêtres, elle semble être une forteresse.

Sur l'ornementation de la façade, on distingue deux lions ailés au-dessus du porche, symbole du Saint Empire, un monstre tricéphale, un lion à la langue pendante et deux marmousets sur les gables des tourelles. Le porche a trois arcs qui retombent sur deux colonnes aux chapiteaux à doubles festons revêtus d'une résille de riches sculptures.




A01 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A02 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A22 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




Quelques éléments sculptés de la facade.


A03 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



A04 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



A05 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



Chapiteau richement sculpté d'une colonne du porche.


A06 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]


L'orgue Silbermann.

A l'intérieur de l'abbatiale, l'orgue Silbermann de 1709 est le plus précieux trésor de ce sanctuaire.
André Silbermann (1678 - 1734), créa de véritables chefs d'oeuvres dont le premier est l'orgue de Marmoutier. Sur les trente instruments qu'il a réalisés, il n'en reste plus que deux authetiques : Marmoutier (1710) et Ebermunster (1731).  



A07 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]


Le choeur.

Le choeur, terminé en 1769, est de forme baroque gothisante. Les boiseries, en chêne sont considérées comme les plus belles de la basse-Alsace à l'instar de celles de Saint-Nicolas de Haguenau.
Aux quatres extrémités des 50 stalles, les sculptures représentent les symboles des 4 évangélistes : l'ange (St Matthieu), l'aigle (St Jean), le lion (St Marc) et le taureau (St Luc).


A08 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]A09 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]














A10 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]A11 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]














Le narthex.

Le narthex roman s'ouvre sur les nefs gothiques. Les quatre travées sont portées par des piliers aux chapiteaux ornés, reflétant la flore de Marmoutier au XIIIe siècle.

En examinant d'un peu plus près le chapiteau d'un des pilliers, j'ai découvert une particularité unique. Chaque feuille de vigne sculptée renferme un visage et chaque visage est différent.


A12 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A14 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



A13 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



Au fond de l'église on peut admirer un fragment de tympan pré-roman (8ème siècle) provenant sans doute de l'église de 724. Ce bas relief représente trois personnages. Dès sa fondation la première église de Marmoutier fut placée sous la protection de Pierre et Paul. Ce fragment de tympan de porte montre probablement Léobard, le fondateur de l'abbaye accompagné des apôtres Pierre et Paul.



A15 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]



A16 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]


La crypte.

Sous la partie médiane du transept, on trouve des restes de fondations de l'absidiole nord d'une église précarolingienne, avec un sarcophage en calcaire du temps de l'abbé Maur et la tombe du fondateur St Léobard, sous l'axe médian de l'actuel sanctuaire, dégagée en 1978. Les fouilles entreprises en 1982-83, sous le choeur actuel, ont mis à jour les bases des piliers du "petit choeur" ainsi qu'un cercueil monoxyle datant de la fin du XIIIe siècle. 
A l'est on découvre la crypte mortuaire de Saint Léobard, une cavité double avec restes de voûtes et peinture murales. La partie ouest, comprenant la confession avec le tombeau d'un saint et un soubassement d'autel, est antérieure au VIIe siècle. Deux murs de fondation parallèles, tout autour du tombeau permettent l'hypothèse de l'existence d'un petit temple gallo romain où Saint léobard aurait édifié son, premier lieu de culte, qui serait le lieu témoin de la transition du culte païen au culte chrétien.  



A17 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A18 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A19 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A21 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




A20 - Abbatiale Saint Martin Marmoutier [1280x768]




Pour vous aider à vous y retrouver dans une église romane voici un plan type.


Plan eglise romane




Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.