Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 19:15
Après la visite du village d'Andlau je vous propose de visiter son abbatiale Romane dédiée à Saint Pierre et Saint Paul


Ce qu'en dit Wikipédia :

La basilique Saint Pierre et Saint Paul des XIIe  et XVIIIe siècles

Son porche roman constitue l'un des chefs-d'œuvre de l'art sculptural médiéval alsacien. Crypte du XIe siècle. Vierge des XVe et XVIe siècles. Chaire de 1715 portée par Samson. Tombeau de sainte Richarde. Stalles du XVe siècle. 
L'église actuelle a été reconstruite au XVIIe siècle. La frise sculptée du massif occidental, sur 30 m de long et 0.60 de haut, déroule motifs animaux, personnages (héros de chevalerie, histoire de Richarde, etc.) au portail, leChrist, les saints Pierre et Paul, les premières scènes de la Genèse.





Rien de mieux qu'une photo d'ensemble de l'église pour apprécier, mais j'ai eu quelques difficultés malgré le grand angle (18 mm) utilisé. La proximité des maisons assez ressérées dans ces vieux villages Alsaciens m'a un peu compliqué la vie. Mais en prenant un peu de hauteur çà devrait aller.  


J01 - Andlau [1024x768]



Bon, là je vois un peu mieux le clocher, mais c'est pas encore çà. Je vais encore monter un peu.


J02 - Andlau [1024x768]





De toute évidence j'ai mal choisi l'endroit où il fallait escalader le talus pour faire une vue d'ensemble.


J03 - Andlau [1024x768]



Bon et là vous voyez mieux  ou je vous fait un dessin ?


J18 - Andlau [1024x768]



Revenons au raz des pâquerettes pour examiner le porche de l'abbatiale.
L'arche du porche est richement sculptée. On y voit sur l'arc, Ste Richarde qui remet la charte de fondation de l'abbaye au Christ. Le portail tout entier est comme une grande bande dessinée. Les sculpteurs de la première moitié du 12ème siècle savaient que d'innombrables pélerins allaient passer par ce lieu.
Le tympan est d'ailleurs le lieu le plus important du portail. On y voit le Christ trônant remettre une clé à St Pierre et un livre à Saint Paul. Il faut se souvenir que dans la lithurgie de l'Eglise Catholique romaine, les saints apôtres Pierre et Paul sont parmi les intercesseurs privilégiés pour notre salut (j'ai rien inventé, je l'ai juste lu ...)


J04 - Andlau [1024x768]



Le lintheau est consacré à l'histoire d'Adam et Eve (partie sculptée du bas).


J05 - Andlau [1024x768]



Toujours à l'extérieur, il faut admirer la frise historiée longue de 29,50 mètres et composée de 48 panneaux. La hauteur de cette frise est de 60 cm. La frise est datée du 12ème siècle mais les historiens n'arrivent pas à déterminer la période d'exécution exacte. "Désolé pour les petites taches blanches sur la photo, c'est de la neige"



J06 - Andlau [1024x768]


Voyons voir quelques panneaux de plus près, pas tous, les autres vous irez les découvrir vous même sur place.

Préparation d'un banquet (ci dessous). boucher, scène d'abbatage et chasseur.

J07 - Andlau [1024x768]



Lion regardant un autre lion dévorer un animal.

J08 - Andlau [1024x768]



Un homme armé d'une épée affronte un ours. Biche sous un arbre. Arbre stylisé.

J09 - Andlau [1024x768]




Entrons maintenant dans l'église.


J11 - Andlau [1024x768]



Sainte Richarde et l'ours d'Andlau.

J13 - Andlau [1024x768]


Une toile de plusieurs mètres représentant encore Ste Richarde et l'ours à ses côtés.


J12 - Andlau [1024x768]



Sculpture en bois représentant un homme vêtu d'une peau d'ours.

J14 - Andlau [1024x768]



Vieux personnage qui semble supporter le poids des années.

J16 - Andlau [1024x768]



La crypte est dédiée à la vierge Marie. Je n'ai malheureusement pas pu la visiter car il n'y avait pas de lumière. J'ai juste remarqué la statue d'un ours qui d'après un écrit pourrait dater du 16ème siècle.  


J17 - Andlau [1024x768]



Certainement Sainte Richarde.

J15 - Andlau [1024x768]


9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 16:30

Le village de Hoff (Aujourd'hui rattaché à la ville de Sarrebourg) a été miraculeusement épargné durant la Grande Guerre (14-18) et en signe de reconnaissance, la paroisse du village a élevé ce monument du Sacré-Coeur.
Symbole spirituel de tout le village, ce discret joyau du patrimoine religieux passe cependant souvent inaperçu : le paysage du bourg, s'est bien sûr considérablement transformé depuis 1918. La pente de la colline s'est couverte de maisons, de parcs, de clôtures, d'arbres majestueux, qui isolent un peu le Christ des habitants de la vallée.
Alors les Hoffois s'interrogent et parfois se brouillent. Faut-il oublier le Christ, là haut sur sa colline ? Faut-il  l'accueillir au pied du village et l'intégrer à la population ?
La sagesse et la tolérance du Christ auront sans doute raison de ces douces querelles !








Le Sacré Coeur sur les hauteurs de Sarrebourg. 

 











Vue du Sacré Coeur sur la ville de Sarrebourg avec les Vosges en toile de fond.






L'église de Hoff au premier plan, Sarrebourg au second plan et les Vosges.












27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 11:06


Le rendez vous avait été fixé sur la place Dom Calmet au pied de l'église de SENONES dans le cadre d'une très belle abbaye bébédictine  fondée en 661 par le moine bâtisseur Gondelbert, archevêque de Sens.

Arrivés les premiers dans cette petite ville de la vallée du Rabodeau, nous nous dirigeons vers la seule boulangerie ouverte ce mardi matin pour compléter le ravitaillement nécessaire aux deux journées de visites et balades prévues par Jean Luc notre guide. Nous ne fument pas étonnés d'y trouver notre ami train d'acheter une énorme miche de pain à la jolie boulangère.   

Les dernières emplettes faites, nous retournons sur la place Dom Calmet pour y retrouver une dizaine de personnes, qui devaient prendre part à la visite.

Après un très intéressant exposé sur l'histoire de l'abbaye, la visite peut enfin commencer.  C'est ma partie préférée, celle au cours de laquelle je peux faire crépiter le Nikon.  
 




La place Dom Calmet à SENONES.






Tu voulais passer incognito, mais nous t'avons reconnu ... tout est dans le visuel !



Rappel historique avant de commencer la visite. 

C'est en pleine période de développement monastique (7ème siècle) que furent édifiées les trois abbayes de SENONES, ETIVAL et MOYENOUTIER. Elles formaient avec celles de SAINT DIE et BONMOUTIER (St Sauveur) ce que les historiens appellent la Sainte-Croix des Vosges ou la croix Monastique de Lorraine.

L'abbaye de Senones est fondée par Gondelbert en 640. En 661, l'abbé reçoit du Roi des Francs des terres dont il devient le seigneur. L'abbaye s'enrichit et les moines sont obligés de créer rapidement la charge de voué pour protéger l'abbaye. La deuxième grande période de rénovations est l'oeuvre d'Antoine de Pavie au 12ème siècle. Cet abbé fait édifier la rotonde, chapelle circulaire aujourd'hui disparue. Enfin le monastère est reconstruit au 18ème siècle notamment sous l'abbatiat de Dom Calmet. Les bâtiments que l'on voit aujourd'hui datent tous de cette période, à l'exeption du clocher de l'église (12ème siècle), de l'église reconstruite au 19ème siècle et des maisons individuelles au nord qui remplacent le moulin et un bâtiment agricole. 
Dom Calmet est l'abbé le plus célèbre de l'abbaye de Senones. L'histoire a retenu son nom pour plusieurs raisons. En premier lieu on lui doit une grande partie du monastère que l'on admire aujourd'hui, érudit il a réuni plus de 15000 ouvrages dans la bibliothèque du monastère et a correspondu avec Voltaire qu'il a reçu en 1756. 




A la révolution Française, les bâtiments abbatiaux sont vendus comme biens nationaux. Ils sont rachetés par des industriels qui y installent des usines textiles. Tous les bâtiments abbatiaux servirent à l'industrie textile jusqu'en 1993. (Source : office de tourisme Pays des Abbayes).   





L'abbaye en 1793.






Le clocher vu du cloître.






Le cloître.






Le cloître.






Sculpture pas très religieuse exposée dans le jardin du cloître.






Un visage sculpté dans le grès (jardin du cloître).






Eglise de Senones.






Tombeau de Dom Calmet.






La parc de l'abbaye.






Le parc de l'abbaye.



C'est ainsi que s'achève cette matinée à visiter l'abbaye de Senones en compagnie de notre ami Jean Luc le druide qui va nous mener ensuite sur les chemins du lac de la Maix et sur ceux de la chapelle de Bipierre. Mais avant tout,  il nous faut rejoindre le col de Prayé pour le déjeuner.

 

Pour plus de renseignements la ville de SENONES se tient à votre disposition. Leur site internet  est consultable en cliquant ICI.

 



Les autres visites déjà effectuées avec Jean Luc le druide :

Le couvent des Thons.
1/3 Les 3 vallons de la forêt de Darney. Bonneval.
2/3 Les 3 vallons de la forêt de Darney. Chevre Roches.
3/3 Les 3 vallons de la forêt de Darney. Saint Martin.








 
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:00

Ce n'est pas la peine de chercher en Bretagne ou en Normandie car c'est dans les Vosges que vous trouverez le village appelé LES THONS. Non ce n'est pas une blague ce village existe bel et bien.  Il s'agit en fait d'un village double car constitué de deux hameaux appelés LE GRAND THON et LE PETIT THON. Je n'ai malheureusement pas trouvé comment on appelait un habitant du village des Thons mais celà ne doit pas être trop difficile à deviner comment on les surnomme dans la région.

L'origine de ce nom "Les Thons" viendrait d'un radical Celtique désignant une vallée, donc absolument rien à voir avec le poisson du même nom.

Au Petit Thon vous trouverez un château du 14ème siècle remanié au 18ème siècle qui malheureusement ne se visite pas car il est privé. A côté du château nous pourrons accéder à un pigeonnier remarquablement bien conservé et accessible au public cette fois.

On traverse ensuite la route pour rejoindre l'ancien couvent des Cordeliers  du 15ème siècle et sa jolie chapelle Notre Dame des Neiges qui elle aussi ne sera pas accessible. Que de portes closes !
L'ancien couvent par contre a été transformé en restaurant - musée par la famille qui le détient depuis plusieurs générations et la visite est même gratuite. Les sympathiques dames présentes ce jour là et très affairées à faire le grand nettoyage nous ont laissé circuler librement partout.





Une vue d'ensemble du château et du pigeonnier.






Le château des Thons.






Le pigeonnier des Thons.






Vu de l'intérieur, la toiture du pigeonnier et sa très belle charpente.






Les "cases" à pigeons.






Un orvet seul dans le pigeonnier.












Une partie du couvent. 

 




La chapelle Notre Dame des Neiges.






Un alignement de sabots ayant appartenus aux Cordeliers.






Une fresque représentant les moines Cordeliers en train de méditer.  






Un détail de cette fresque.






L'imposante cheminée du couvent, toujours en activité.






Une salle à manger du couvent.






Le bénédicité est obligatoire ici ...


































Ne trouvez vous pas la ressemblance étonnante ?


















Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.