Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 19:30

 

Le Grand ballon avec ses 1424 mètres d'altitude est le sommet culminant des Vosges. Le panorama y est merveilleux par beau temps.   Bien sûr vous pouvez accèder au parking se trouvant à l'altitude 1343 et atteindre le sommet en une dizaine de minutes mais il est plus agréable de démarrer la balade près de la ferme auberge du Haag ( altitude 1233 m) et faire le tour du Grand Ballon par le versant ouest comme je l'ai fait.  Souvent appelé par erreur ballon de Guebwiller, son autre vraie dénomination est ballon de Soultz.




Le Grand ballon vu du col  du Haag.







La ferme auberge du Haag et le Storkenkopf, le second plus haut sommet Vosgien.






Traversée d'une  hêtraie.






Vue sur la station radar en montant au Grand Ballon.






Une jolie couleur, mais je ne connais pas cette fleur.

Martine me dit que c'est une scabieuse. Je la crois sur parole.





Ce papillon aussi semble aimer ces fleurs.






Il faut parfois traverser un pierrier.





Un radar servant à l'aviation civile équipe le sommet depuis 1997. Ce radar permet de gérer le trafic aérien des aéroports internationaux de Muhouse (68) et de Strasbourg (67).  Ce bâtiment a été dessiné par Claude Vasconi.













Cigogne se repose un peu avant d'atteindre le sommet.





Un peu en contrebas du radar il y a le monument dédié aux Diables Bleus, ces chasseurs alpins de la 1ère guerre mondiale. Ce monument fut érigé en 1927. La statue d'origine qui était en bronze a été volée en septembre 1940 par l'envahisseur. Ce n'est qu'en 1960 que la statue actuelle du sculpteur Bouret a été remise en place.












Le bleu lui va bien, vous ne trouvez pas ?















Le lac du ballon.






Une vue sur la route des crêtes qui contourne le Grand Ballon par l'Est.







Une plaque en hommage à Robert REDSLOB, un des présidents du Club Vosgien. 




Dans l'article précédent je vous posais une colle. L'objet mystérieux est en fait le radar au sommet du Grand ballon. Cécilia avait la réponse sur le bout de la langue et Martine a vu juste au deuxième essai. Bravo.



Une balle de golf sur un green mal tondu ?





AHHHHH la vilaine bête ... c'est l'une de celles qui m'a réveillé la nuit dernière ( voir ICI) et maintenant elle dort à poings, non à pattes fermées. J'ai presque envie d'aller lui tirer les oreilles pour voir  !  












 

Gentiane champêtre.  








La ferme auberge du Haag vers 12 heures 30.












Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 11:45

Suite de l'article "Chaos rocheux du Steinberg".


Après une bonne nuit passée au pied du Petit Ballon en compagnie de mes amies les vaches Vosgiennes à clochettes, je me prépare sans trop trainer tout de même car la journée s'annonce belle. Au programme de ce matin, j'ai prévu l'ascension du Petit Ballon (alt. 1272 m), Krappenfels, Shellimat, Strohberg, Buchwald, Kahler Wasen.

Mais pour l'instant admirons ce beau lever de soleil.  








Mais il ne faudrait pas oublier de prendre le petit déjeuner.








Le soleil illumine le Steinberg.








Je me trouve à un carrefour de sentiers mais la direction du sommet du Petit Ballon n'est pas difficile à trouver.  







Le Petit Ballon (Kahler Wasen ou Kleiner Belchen en allemand) est un sommet secondaire du massif des Vosges situé dans le département  Alsacien du   Haut-Rhin. Il culmine à 1 272 mètres d'altitude et serait me semble t'il le 16ème sommet des Vosges de par son altitude, juste après le TANET. Son sommet donne un point de vue panoramique. On y a implanté une statue de la  Vierge qui domine l'Alsace et une antenne-relais radio. Cette dernière gâche un peu la beauté du paysage et il faut ruser pour ne pas l'avoir sur les photos.
Tout autour du Petit Ballon on trouve une ferme-auberge sur le versant Est (Strohberg), une seconde sur le versant Ouest (Rothenbrunnen) et une troisième sur le versant Nord (Kahlenwasen).    






La vierge du Petit Ballon.





Sommet du Petit Ballon.






Une très belle vue vers le Grand Ballon.







Une ferme isolée sur les pentes du Petit Ballon.







Tiens tiens, mais j'oubliais que nous étions en Alsace.





Et au concours des maisons fleuries d'Alsace, voici  le gagnant dans la catégorie " casemates fleuries" .
Les Allemands étaient des as du bétonnage de nos montagnes, mais nous les Français sommes les rois du jardinage et du camouflage naturel.









Mais nous n'avons pas seulement de jolis casemates dans les Vosges, mais aussi les plus belles vaches de France. Regardez bien cette vache aux couleurs très rares. Il s'agit bien d'une Vosgienne, mais celle ci est brune contrairement à presque toutes les autres qui sont noires et blanches.





Une très jolie Vosgienne brune, ce qui est relativement rare











Et un peu plus tard, j'ai l'agréable surprise de découvrir le bébé de la vache que je viens de vous présenter.










Ferme auberge du Strohberg.




Poursuivant tranquillement ma randonnée, je tombe subitement sur une énorme construction en béton que je ne m'attendais pas à voir ici car il n'y a aucune indication sur mon plan. Celà ne fait aucun doute, il s'agit  d'une construction militaire Allemande (encore eux !)  datant de la première guerre mondiale et plus précisément d'une station intermédiaire du téléphérique de Wasserbourg. Non d'un chien, le ciment n'était pas cher à cette époque là ...







Le téléphérique de Wasserbourg (1915 - 1918).
En 1915 l'armée Allemande a transformé le Petit ballon en forteresse car on s'attendait à une offensive Française qui n'a jamais eu lieu. Pour alimenter les installations militaires la compagnie de construction de chemin de fer de forteresse construisit un téléphérique qui partait du village de Wasserbourg jusqu'au Petit ballon. Il s'agit ici d'une gare intermédiaire et de l'un des vestiges les plus importants qui subsiste de la 1ère guerre mondiale dans les Hautes Vosges.






Chevaux et vaches cohabitent dans les prés.






Ferme auberge de Kahlenwasen  (On peut même y dormir)



Il ne me reste plus qu'à remonter en direction des arbres que vous voyez derrière la ferme auberge, soit environ 110 m de dénivelé  et je serai revenu à mon point de départ et la bouche sera bouclée.  







Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 13:00

Plus habitué aux randonnées solitaires ou en petit groupe de 2 à 3 personnes maxi, je me joins pour cette randonnée à un groupe d'une trentaine de vacanciers dont un couple d'amis et leurs deux filles venant du CCAS de KAYSERSBERG ( centre de vacances EDF) .  Les Vosges étant un terrain inconnu pour la plupart de ces personnes issues de toutes les régions de France, le CCAS avait prévu deux guides de montagne pour cette randonnée d'une dizaine de kilomètres effectuée sur les crêtes entre Les Trois Fours et le Kastelberg.  Bien que connaissant bien le site parcouru il est toujours agréable d'y retourner avec d'autres personnes et même avec une météo différente et pas toujours favorable aux observations diverses (paysages et animaux).
  
C'est ainsi que nous avons du composer toute la journée avec d'épais nuages qui encombraient le versant Alsacien des Vosges et qui nous empêchaient de voir les paysages magniques. Mais c'est aussi çà les Vosges, il y a parfois des imprévus météorologiques.




Une partie du groupe du CCAS dans le brouillard.





Le soleil brillait côté Lorrain mais brillait par son absence côté Alsacien.













L'auberge au sommet du Hohneck.






Admirons la vue grandiose ...






Mais non ils n'ont pas organisé une soirée mousse en Alsace !






Décidément rien à faire, c'est bouché de ce côté là.





Et voici enfin le moment tant attendu. L'heure du repas.









Pique nique au soleil avec cigogne.







Sur la ligne de crête.





Certains prennent du supplément de dessert.






Une jolie fleur.  






Covoiturage ou bien ....







Nous avons même rencontré E.T. qui cherche toujours sa maison.  



Et pour finir la journée, passons donc par la fromagerie de la ferme des Trois Fours.







Le lave vaisselle ...






Les munster.







Remercions les deux animateurs de la journée, Mathieu notre guide et Sophie pour l'ambiance.  



       


Terre de Sylphes. Accompagnateurs en montagne.  



Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 19:37

Suite de l'article : Parcours du risque ..... dans les Vosges.



Voici la suite de la randonnée commencée au col de la Schlucht et qui dans l'article précédent m'avait conduit sur les sentiers escarpés et périlleux des Spitzenfels et des Hirschsteine. Le plus difficile était fait et après une petite pause je continue ma randonnée vers la tourbière de Missheimle pour ensuite rejoindre le lac vert. Je ne me laisserai pas tenter par les bonnes odeurs qui s'échappent déjà par les fenêtres ouvertes des fermes auberges de Seestaettle et de Gaertlesrain et de toute façon il est trop tôt. La pause de midi se fera un peu plus loin à côté du châlet Erichson, un refuge du club Vosgien, fermé ce jour là. Mais celà est sans importance, il suffit d'une petite place à l'ombre d'un sapin et près d'une source et voilà la plus belle des salles à manger.
Je remonte ensuite vers le Dreieck où je retrouve le GR5 qu'il me suffira de suivre pour rejoindre Le Tanet et ses 1292 m d'altitude, puis le Haut Fourneau et revenir à mon point de départ au col de la Schlucht. Il était temps d'ailleurs car j'entends le tonnerre qui gronde au loin.




Dans le secteur de Baerenbach.






Tourbière de Missheimle et rochers du Haut Fourneau.





Vue vers le Hohneck.





Une belle brouteuse. 

 




Imperturbable ....







Un champignon bizarre.







La ferme auberge de Seestaettle.






Cheval curieux.






Le lac vert.






Le lac vert.






Montée vers la ferme auberge Gaertlesrain.






Refuge Erichson.






Refuge Erichson.






La salle à manger.






Vaches Vosgiennes.







Le lac vert vu de la crête.





Pierriers du Tanet.






Rochers du Tanet.






Rochers du Tanet (alt 1292 m).






Rochers du Tanet.






Rochers du Tanet.






Rochers du Tanet.






Chaumes du Tanet.






Sapins du Haut Fourneau - GR 5.


 

 

 

 

Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 11:45

Première partie d'une belle et sportive randonnée qui va me mener du col de la Schlucht, aux Hirschsteine, au lac vert, au Tanet, au Haut Fourneau pour revenir au col de la Schlucht. 
(Parcours total environ 6 heures de marche).

 

 

Il fait beau et la journée s'annonce chaude. C'est un lundi matin de fin juillet. Je quitte le col de la Schlucht dans les Vosges où j'ai garé ma voiture et çà monte déjà.
 Le GR5, rectangle rouge grimpe en direction du Haut Fourneau mais je vais bifurquer à droite en prenant le triangle jaune vers les Spitzenfels. Ce sentier devient rapidement difficile et même dangereux pour des randonneurs non avertis et aguerris à cet exercice.
Pour rejoindre les Hirschsteine il faudra emprunter des sentiers très étroits et rocailleux. Des mains courantes et des cables, pour certains déjà assez anciens mais quand même en bon état, permettent de s'assurer dans les nombreux passages difficiles. C'est un parcours à éviter absolument par temps de pluie car les roches doivent être très glissante. Celà me rappelle le sentier des roches que j'ai emprunté l'année dernière et qui lui aussi débute au col de la Schlucht pour prendre la direction du cirque de Frankenthal (vers le Hohneck). Je viens justement de lire qu'une double chute mortelle s'est produite il y a seulement quelques jours sur ce parcours réputé très dangereux.  Un couple d'une cinquantaine d'années a chuté dans un ravin de 40 mètres. Cà ne pardonne pas.  C'est arrivé le lendemain de ma randonnée mais les conditions météo s'étaient dégradées et le sol était mouillé. Avis aux imprudents.




Le col de la Schlucht dans les vosges.  






Le GR5 grimpe au milieu d'une forêt de hêtres tordus.







Une belle vue vers le Hohneck.






Un large sentier qui va rapidement se transformer ...







en un sentier pour chèvres !






Un premier passage difficile entre deux blocs de granit.






Le sentier est déjà un peu plus scabreux. Attention à ne pas tomber !







Randonneurs sujets au vertige, prière de s'abstenir.  






Cà se corse ..






Le clou du parcours, un escalier vertigineux permet de grimper au sommet des Hirschsteine.  







UNO, tu va devoir porter tes lamas pour grimper là haut ....  et en plus l'escalier est tordu !







Pour certains il est encore temps de faire demi tour !  







Je vais profiter de ce magnifique bevédère pour faire une pause et me rafraichir un peu.




C'est un très beau parcours très accidenté mais avec des vues magnifiques. Si je n'avais pas prévu de continuer ma randonnée vers le lac vert et le Tanet je me serais permis de le refaire une fois dans chaque sens rien que pour le plaisir, mais je n'ai pas dit mon dernier mot et je reviendrai. D'ailleurs j'ai l'intention de refaire le sentier des roches, avis aux amateurs. Qui me suit ?

En attendant retrouvez moi dans le prochain article pour découvrir la tourbière de Missheimle, le très beau lac vert, le Tanet et le Haut Fourneau.











Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 05:00
Suite de l'article : Du col de Prayé à l'étang du Coucou.


Voici donc la seconde partie de cette randonnée effectuée sous un beau soleil d'été avec une châleur presque caniculaire. Il doit faire aux alentours de 28° dans le pays de Salm.
La Haute Loge et son bel abri rond en pierres sèches n'est plus très loin. Il va être midi et je devine que la pause casse croûte est imminente. C'est donc à l'abri de la Haute Loge à 934 m d'altitude que je vais me reposer un peu et reprendre quelques forces. Avec un peu de chance l'endroit sera désert et je vais  pouvoir profiter seul de la magnifique vue sur les Vosges en écoutant le chant des oiseaux et en savourant le doux bruit de la nature.




Je suis sur le bon chemin.







Encore quelques centaines de mètres et je serai au pied de la haute Loge.






Un étroit sentier grimpe vers le sommet.






Je vois à présent le toit de l'abri.






L'abri de la Haute Loge.






La vue sur les sommets Vosgiens.






Le petit abri fait de pierres et de bois.







Un paysage magnifique.







Pas de mortier pour faire tenir les pierres.






Un banc circulaire, une petite table et c'est tout.






Au loin le Donon.






Un crocodile monte la garde.






Les ruines de la marcairerie.






Les Hautes Chaumes.







Les Hautes Chaumes.






Pierres à bassins sur les Hautes Chaumes.






Pierre à bassin.



Le col de Prayé n'est plus très loin.




Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 11:00
Première partie d'une randonnée de 16 kilmètres dont le parcours forestier va passer par la tête de Bipierre, le Rond Pertuis, la tourbière du glacier, le marais de la Maxe, l'étang du coucou, le sentier des passeurs, la Haute Loge, les Hautes chaumes, les ruines de la marcairerie, les pierres à cupules et retour au col de Prayé.

Après la pluie le beau temps. Ce proverbe n'a jamais été aussi vrai qu'en ce mois de juillet 2009. Les journées chaudes et ensoleillées se faisant rares je vais en profiter pour effectuer cette belle randonnée dans le massif forestier du Donon.




Epilobes dans le massif du Donon.






Départ de la randonnée au col de Praye.







A la tête de Bipierre.







Et ici la tête d'un animal ayant mal passé l'hiver ...




Une belle vue sur le Donon et le petit Donon.






Terrain accidenté dans le secteur du Rond Pertuis.






Marais du glacier.






Passage dans les fougères.






Au col du rond Pertuis.






La tourbière de la Maxe.






La tourbière de la Maxe.






L'étang du coucou.






L'étang du coucou.







L'étang du coucou.







Un poisson grand comme çà ....






Le ciel est bleu aujourd'hui.






En remontant vers la tête pelée.






Au bord du sentier des passeurs, le châlet Frientz.






Le monument dédié aux passeurs.






Il semble m'indiquer la bonne direction.






Le balisage est au top, je n'ai que l'embarras du choix.


La seconde partie de cette randonnée est a voir dans l'article suivant.  
                                Haute Loge et Hautes Chaumes.






Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 19:00

Le brézouard est un sommet du massif des Vosges qui fait partie du canton de Lapoutroie et qui est situé à 8 km de Ste marie Aux Mines que l'on peut rejoindre par la route en prenant la petite route d'Echery. C'est le quinzième sommet Vosgien le plus élevé. (Wikipédia)


C'est sous un ciel bien chargé que j'effectue cette randonnée dans le massif du Brézouard. Le point de départ est le parking de la ferme auberge du Haïcot. Cette boucle d'environ 8 km effectuée en forme de huit va me faire découvrir la forêt communale de Fréland et de Lapoutroie, mais pour profiter des belles vues sur les sommets Vosgiens il faudra revenir.

Haïcot - refuge des amis de la nature - le Grand Brézouard - abri - le Petit Brézouard - le Plat - le Haïcot.  




Ferme auberge du Haïcot.





Les vaches du Haïcot me regardent passer.






L'arnica a envahi cette prairie.






Le refuge des amis de la nature.






L'abri au pied du Petit Brézouard.





L'intérieur de l'abri du Brézouard.






Le Grand Brézouard et son abri.






Une belle vue malgré les nuages.





Un petit abri caché dans la forêt.






Le Plat. Le tas de grumes cache la signalisation du club Vosgien....






Trou dans un épiciéa creusé récemment par un  Pic. Aussi appelé : loge de pic.











Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 11:15
Les Champis  se trouvent entre La Bresse et le col de la Schlucht, à 1202 m d'altitude. Plusieurs possibilités s'offrent au randonneur pour s'y rendre. Nous avons choisi de laisser la voiture près du petit étang de la Tenine à 862 m d'altitude et de continuer à pied le sac au dos. Le temps est incertain, le soleil alterne avec de petites averses. Nous progressons lentement car nous avons le temps. Nous devons être rejoints en fin d'après-midi ar un ami qui est encore au travail.












L'arrivée sur les chaumes des Champis se fait avec le soleil. Tant mieux car nous allons pouvoir faire quelques photos et explorer les environs. Il me tarde d'aller au sommet pour admirer le point de vue vers le Rainkopf, le Rothenbachkopf et le Batteriekopt













le petit refuge situé en lisière de bois est bien connu des randonneurs qui s'y abritent volontier. Il nous servira également pour manger au sec et au chaud un peu plus tard dans la soirée.









Les sommets du Rainkopf, du Rothenbachkopf et du Batteriekopf éclairés par le soleil couchant.






Un mémorial à la mémoire d'un parapentiste malchanceux.




Je poursuis mon exploration des lieux et soudain je surprends un groupe de six chamois le nez dans les herbes bien grasses. Is ne m'ont pas entendus et j'en profite pour les photographier tranquillement tout en avançant prudemment.  






Le chamois est un animal craintif qui est toujours aux aguets. Il broute, il lève la tête, il broute, il lève la tête,  etc ....













Ah zut, je me suis un peu trop approché et ils finissent pas se sauver. Je les reverrai un peu plus loin tout à l'heure.



Une partie du troupeau.






Il a des ailes celui là ...

















Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:45

Situé entre les villages Mosellans de Saint Quirin et de Turquestein Blancrupt Le Haut de Halmoze est un petit sommet qui culmine à 474 m. Au Haut de Halmoze vous êtes déjà dans le massif Vosgien ou plus précisément sur ses contreforts. Le Donon n'est qu'à quelques kilomètres par la départementale 993 mais une petite balade avec peu de dénivelée est parfois la bienvenue histoire de découvrir ou de redécouvrir ces sentiers qui traversent tantôt une forêt de hêtres immenses, tantôt une forêt de pins ou d'épiciéas odorants.





L'aire de pique du Haut de Halmoze, point de départ de nombreuses balades dans le secteur.






Digitales pourpres et roches de grès font bon ménage ici.






Digitales pourpres.






Une forêt d'épicéas et de pins.






un rocher "table".





Les Landes ? non, la Moselle.






Un papillon se repose à l'ombre d'une fleur.






Lui aussi a besoin  d'une pause.








Publié par PhilFLD - dans Randonnée
commenter cet article

Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.