Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 08:30

 

Situé entre le Col de Prayé accessible par le Donon et le Pays de Salm, les Hautes Chaumes ressemblent  à un pays mystérieux où les rochers sont creusés de trous appelés cupules ou bassins. Creusés par la nature ? Certainement que oui, mais nos ancêtres  ont su les utiliser, les améliorer mais aussi  parfois il ont essayé de les imiter en creusant la roche.   Bien sûr chaque rocher ou pierre visible sur les Hautes Chaumes n'a pas sa cupule mais elles sont tout de même très nombreuses et faciles à découvrir. Plus rarement vous pourrez découvrir une roche plate avec une inscription gravée, mais elle sont de facture plus récente.   

 

 

 

 

 

F01 - Praye - hautes chaumes - blanche roches - bipierre [1

 

 

 

 

 

F03 - Praye - hautes chaumes - blanche roches - bipierre [1

 

 

 

 

F04 - Praye - hautes chaumes - blanche roches - bipierre [1

 

 

 

 

 

F02 - Praye - hautes chaumes - blanche roches - bipierre [1

 

 

 

  F22 - Praye - hautes chaumes [1280x768]

 

 

 

 

 

 

  F23 - Praye - hautes chaumes [1280x768]

 

 

 

 

 

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 18:30

Parti de bon matin du col entre les deux Donons, mais pas assez tôt pour admirer le lever du soleil, je grimpe en direction du sommet du Donon par le sentier Nord. Des amis y sont arrivé avant moi et ont déjà pris leur petit déjeuner. Eux n'ont pas raté le lever du soleil et sont prêts à repartir. Le temps de découvrir deux des fameuses traces de pied gravées dans la dalle sommitale et la plaque   commémorant la date de la conception de Victor Hugo le V FLOREAL AN IX et voici que le groupe s'éloigne déjà me laissant là avec ma thermos de café et un bon morceau de brioche à la noisette.

Je suis en train de prendre tranquillement mon tout premier petit déjeuner au sommet du Donon quand je vois arriver un randonneur. Ce sera le seul d'ailleurs, car je vais ensuite quitter le Donon pour me rendre au Petit Donon célèbre pour la bataille qui y fut livrée les 20 et 21 août 1914. Les Français qui voulaient reprendre cette position stratégique aux Allemands y subirent de lourdes pertes sans arriver à gagner la bataille. De nombreuses stèles gravées dans les rochers de grès sont disséminées sur les flancs de la montagne nous rappelant ce triste évènement.

 

 

Itinéraire : Col entre les deux Donons (alt 822 m) - Donon (alt 1008 m) - col entre les deux Donons - Petit Donon (alt 961 m).

 

Carte utilisée : IGN Top 25 - 3610 OT

 

 

 

 

F01 - Donon - petit Donon [1280x768]

  J'arrive au sommet du Donon par la face Nord.

 

 

 

 

 

F02 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Le temple et de drôles d'animaux.

 

 

 

 

 

F03 - Donon - petit Donon [1280x768]

 Des lamas au Donon, étrange !

 

 

 

 

 

F20 - Donon - petit Donon [1600x1200]

  Jean Luc, il serait temps de changer de godillots, on va finir par voir tes chaussettes !  

 

 

 

 

F04 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Le petit Donon  vu du sommet du Donon.

 

 

 

 

 

F05 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Vue du col du Donon.

 

 

 

 

 

F08 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Un temple de style Gréco-Romain a été érigé en 1869 au sommet du Donon.

 

 

 

 

 

F06 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Gravures (non datées) de deux empreintes de pied sur la dalle du Donon (il y en aurait 6 en tout).

 

 

 

 

 

 

F09 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Petit Déjeuner sous le temple.

   

 

  

 

 

 

 

 

F07 - Donon - petit Donon [1280x768]

  La plaque rappelant que Victor Hugo fut conçu à cet endroit  le V Floréal an IX. Vérité ou légende ?

 

 

 

 

 

 

F11 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Le Donon vu du col entre les deux Donons.

 

 

 

 

 

 

F12 - Donon - petit Donon [1280x768]

  En montant vers le Petit Donon.

 

 

 

 

 

 

F13 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Le Donon, vu du sommet du Petit Donon.

 

 

 

 

 

 

F14 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Rochers au sommet du Petit Donon.

 

 

 

 

 

 F17 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Tête sculptée au sommet du Petit Donon.

 

 

 

 

 

F15 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Rocher gravé rappelant que des soldats Français y ont été tués en 1914.

 

 

 

 

 

F16 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Ici c'est un soldat Allemand qui a été tué.

 

 

 

 

 

 

F18 - Donon - petit Donon [1280x768]

  Belle vue en direction des sommets Mosellans.

 

 

 

 

 

 

12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 07:15

Parmi les nombreux endroits visités au cours de mes randonnées à travers le massif Vosgien il y en a quelque uns que j'aime beaucoup et que je vais revoir dès que je le peux et le Mont Ste Odile avec son mur Païen en font partie.  

 

 

Le mur païen est une enceinte mégalithique d'une longueur totale d'une dizaine de kilomètres faisant le tour du plateau du mont Sainte-Odile (autrefois appelé Altitona) pour former une enceinte constituée 

d'environ 300 000 énormes blocs de grès. Il fait entre 1,60 m et 1,80 m de large et peut atteindre trois mètres de hauteur. Ses origines restent obscures et controversées et source de fantasmes. Le qualificatif de païen lui a été donné par Léon IX. 

Les chercheurs n'ont pu définir s'il s'agit d'une enceinte défensive ou d'une enceinte cultuelle, et sa période de construction n'a pas pu être définie. Il semblerait qu'elle remonte au IIe siècle av. J.-C., mais d'autres auteurs pensent à une construction beaucoup plus ancienne (âge du bronze).

Le mur a été classé monument historique en 1840. La qualité de conservation du mur est assez variable. Il a en effet servi de carrière au Moyen Âge et a subi diverses autres dégradations. (source wikipédia)

 

 

 

I01 - Mt Ste Odile - sentier merveilles [1280x768]

 

 

 

 

 

I02 - Mt Ste Odile - sentier merveilles [1280x768]

 

 

 

 

 

I03 - Mt Ste Odile - sentier merveilles [1280x768]

 

 

 

 

 

I05 - Mt Ste Odile - sentier merveilles [1280x768]

 

 

 

 

 

I06 - mur paien Mt Ste Odile [1280x768]

 

 

 

 

 

I07 - mur paien Mt Ste Odile [1280x768]

 

 

 

 

 

I04 - Mt Ste Odile - sentier merveilles [1280x768]

 

 

 

 

 

 

17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 11:00

Seconde partie et suite de l'article "Le Mt St Michel - circuit archéologique"

 

Cette belle randonnée effectuée sur un circuit archéologique très intéressant  m'a conduit jusqu'à la chapelle St Michel qui date du 17ème siècle et au très beau chalet du club Vosgien de Saverne dont une belle et spacieuse salle vitrée est accessible aux randonneurs et promeneurs.

 

 

 

 

 

J01 - Mont St Michel [1280x768]

Le refuge et abri du club Vosgien de Saverne au Mont St Michel.

 

 

 

 

 

J02 - Mont St Michel [1280x768]

Chapelle St Michel.

 

 

 

 

 

 

J03 - Mont St Michel [1280x768]

Une tête de chat sculptée est incrustée dans le mur extérieur de la chapelle St Michel.  

 

 

 

 

La chapelle St Michel a été batie sur un rocher d'où on a une très belle vue sur les environs. Une grande cuvette circulaire a été creusée au bout du rocher. On l'appelle l'école des sorcières. Juste en face de l'école des sorcières, à quelques kilomètres seulement on apperçoit le Bastberg, la montagne des sorcières. Un escalier en pierre descend à la grotte des sorcières. Au fond de cette grotte il y a un trou dans la roche et la légende dit que les sorcières s'envolaient par ce trou pour voler vers le Bastberg. Un sarcophage a été creusé devant l'entrée de la grotte. Il ressemble à ceux que l'ont peut voir au Mont Ste Odile.  

 

 

 

J04 - Mont St Michel [1280x768]

Sorcières ...

 

 

Je suis arrivé juste à temps pour assister à un envol de trois  sorcières ... malheureusement l'une d'entre elles m'a jeté un sort me transformant en crapaud et je n'ai pas pu faire d'autres photos pendant une heure, le temps que les effets du sortilège cessent.  Vous ne verrez donc pas les sorcières en plein vol et se dirigeant vers le Batsberg, j'en suis vraiment désolé !

 

 

 

 

 

 

J05 - Mont St Michel [1280x768]

L'école des sorcières.

 

 

 

 

 

 

J06 - Mont St Michel [1280x768]

Au loin le mont du Batsberg.  

 

 

 

 

 

J07 - Mont St Michel [1280x768]

 

 

 

 

 

 

J08 - Mont St Michel [1280x768]

 Sarcophage et grotte des sorcières.

 

 

 

 

 

J09 - Mont St Michel [1280x768]

Je profite de l'absence des sorcières pour visiter leur grotte.

 

 

 

 

 

J10 - Mont St Michel [1280x768]

Cigogne qui se prend pour une sorcière ...

 

 

 

Après cette visite, je remonte par l'escalier en pierre jusqu'au refuge du club Vosgien pour y faire une pause café. C'est à ce moment précis que je remarque que les arbres ont un visage, du moins certains d'entre eux. Il s'agit là certainement encore d'un coup de ces satanées sorcières ...  

 

 

 

J11 - Mont St Michel [1280x768]

 

 

 

 

 

  J12 - Mont St Michel [1280x768]

 

 

 

 

 

J13 - Mont St Michel [1280x768]

 

 

 

 

 

 J14 - Mont St Michel [1280x768]

 

 

 

 

 

 

J15 - Mont St Michel [1280x768]

Plusieurs corbeilles contenant des noix ont été accrochées à des troncs d'arbres.    

 

 

 

 

 

 

  sorci-re-1.gif

 

 

 

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:51


"Vers le Nord s'étend une plaine fertile, parsemée de bosquets, bornée par une montagne ... De là, l'oeil suit jusqu'à midi la chaîne des Vosges... Du côté du nord-est, le château de Lichtenberg apparaît sous les rocs, et vers le sud-est, les regards plongent dans l'immense plaine de l'Alsace qui disparaît peu à peu dans de vaporeux lointains ..." GOETHE

L'écrivain allemand décrivait ainsi les hauteurs de Bouxwiller et de Griesbach. Déjà à la fin du XVIII ème siècle le Bastberg attirait les promeneurs, les géologues, les naturalistes, ou simplement les amoureux de cette région.



Le Bastberg est une colline dont le point culminant se situe au alentours de 330 mètres d'altitude. Fut un temps, des sorcières se donnaient rendez-vous au sommet afin d'y organiser des cérémonies.
Goethe serait venu s'y promener régulièrement. Le mont, dominant la ville de Bouxwiller, est doté d'une table d'orientation mais aussi d'un joli sentier géologique. Le Batsberg est devenu depuis le 1er décembre 1989 une réserve naturelle régionale ... mais qui est peut être encore fréquenté par des sorcière !  

  

I01 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Le Bastberg, vu de la D133.





I02 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Mystérieux chorten ... sur le flanc du Bastberg.




I03 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Calcaire oolithique et légendes au sommet du Bastberg.







I04 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Croix géante pour exorciser le Bastberg.







I05 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]






I07 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Lichens sur une branche d'églantier.





I09 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Panicaut champêtre.






I08 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Panicaut champêtre.




I10 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Ancienne carrière de calcaire.





I11 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Tout simplement un épis de mais picoré par les oiseaux.  





I12 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Le célèbre tilleul de Goethe.



Ce tilleul à petites feuilles, haut de 22 mètres et mesurant 3,70 m de circonférence, porte le nom de GOETHE car on suppose qu'il a été planté au 19ème siècle pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de Johann Wolfgand GOETHE (1749) ainsi que son passage  à Bouxviller et au Bastberg en 1770.





I13 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]



I06 - Bouxwiller - Bastberg [1280x768]Peut être une sorcière qui s'envole vers le Mont St Michel Alsacien ?




J'avais déjà publié un article sur le bastberg, vous pouvez le consulter ICI.



10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 11:30


Celà fait plusieurs fois que je me rends dans le secteur des Chaumes de Requival situées entre Roule Bacon et le Haut du Bon Dieu dans le massif forestier du Donon à la recherche des Tables de Requival dont le nom figure sur d'anciens panneaux du club Vosgien toujours en place. N'ayant trouvé aucune photo même ancienne de l'objet de ma quête je me lance une xième fois à sa recherche. Un ami connaissant bien la région s'est joint à moi. Monsieur Jean-Marie H. de la Fédération d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace que j'ai contacté confirme que la Table de requival existe bien mais qu'il ne dispose d'aucune photo ou gravure pouvant confirmer l'aspect de cette roche. Il me transmet un plan établi à main levée et qui situe approximativement l'emplacement de la Table de Requival et non des Tables de requival comme mentionné sur les panneaux du CV.

C'est donc sous la pluie et dans la brume que nous nous enfonçons dans la forêt et explorons les alentours de Roule Bacon. C'est finalement après plusieurs découvertes  très intéressantes et après avoir fouillé un bon secteur forestier envahi de fougères, de sapins et de ronces  que nous tombons tout à fait par hasard sur un gros rocher de grès des Vosges  sur lequel repose une dalle en forme de grande table et qui constitue ainsi un bel abri sous roche pouvant facilement abriter plusieurs personnes. Des traces récentes confirment que des sangliers viennent s'y abriter. Malgré la pluie qui tombe depuis ce matin, le sol sous l'abri rocheux est très sec.

Sans en être absolument certain, nous pensons avoir retrouvé la Table de Requival. Le rocher en forme de table se situe bien dans la zone indiquée sur le plan de la FHAA.  Avant de repartir nous explorons le rocher qui mériterait un bon nettoyage car la tempête de 1999 a laissé quelques traces. Nous ne découvrons aucune gravure ni sculpture sur le rocher. Le dessus de la roche est recouvert de végétation et ne nous permet pas détecter la présence de cupules.





L'abri de Roule Bacon (Club Vosgien).






Panneau indiquant la direction des "Tables de Requival".






Voie Romaine à Roule Bacon.







Gravures dans un rocher (guerre 14-18).







Gravures dans un rocher






Le terrain de nos investigations est bien détrempé.






Cupule. 
 





Un dolmen dans la forêt de Roule Bacon (Pierres du Sabbat).






Quel fouilli végétal et minéral.






Les champignons eux adorent la pluie.






Un rocher en forme de table est en vue. Peut être la Table de requival !






Table de roche bien cachée au milieu de la végétation.






Bel abri sous roche où on peut même se tenir debout.

















23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 12:00

Il existe au beau milieu de la forêt domaniale de Saverne un plateau de roches appelé Wuestenberg "montagne de la colère".  De nombreuses traces d'occupation Celtes (5 et 6ème sièce avant Jésus Christ) sont encore visibles sur ce plateau envahi par la forêt. A l'époque il n'y avait certainement pas de forêt à cet endroit et la vue y était dégagée. 

Pour me rendre au Wuestenberg j'ai commencé la marche à Stambach, petite localité Alsacienne de la vallée de la Zorn.  Il me faudra parcourir 3 km de chemins et de sentiers uniquement en montée pour atteindre le Wuestenberg. Il fait chaud, mais heureusement que tout le parcours se fait sous les arbres, principalement des hêtres au feuillage bien fourni et parfois une fontaine apporte un peu de fraicheur.






Maisonnette de pierre à Stambach, vallée de Kaltenthal.





Une petite pause rafraichissante près d'une fontaine est la bienvenue.






Un escalier taillé dans la roche juste sous le sommet du Wuestenberg.






Le Wuestenberg.






Au pied des rochers du Wuestenberg.






La pierre des Druides.






La pierre des Duides.






Cupule sur le dessus de la pierre des Druides.






Vestiges antiques d'occupation des lieux.






Restes d'une construction réalisée avec des pierres plates.













Vestiges d'un mur païen ayant coupé le plateau du Wuestenberg en deux.






Sculpture représentant un serpent, peut être d'époque Celte.







12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 11:30

Cette randonnée de plusieurs heures sur le GR5 débute au col de l'engin à quelques kilomètres seulement du Donon. Le but est de rallier ce col au rocher appelé fauteuil de Saint Quirin.  Il s'agit d'une grosse pierre creusée en forme de siège à dossier arrondi. Ce fut là, dit - on que le saint se reposa en revenant de Palestine. Ce monument pourrait bien avoir une origine druidique.



Malecôte, alt. 870 m vu du col de l'engin.






Une grande partie de la randonnée se fait en forêt.




Tout en bas de la montagne du Donon est une pelouse de peu d'étendue qui se trouve placé sur les confins de l'Alsace et de la Lorraine. Lorsque les pays obéissaient à des maîtres différents, on y tenait à des époques périodiques une foire et un marché franc de droits, qui avaient alors une haute importance. Là se rendaient les colporteurs de Nancy ainsi que les cultivateurs de Blamont et de Lorquin. Ils y apportaient du blé et des marchandises qu'ils échangeaient contre les bestiaux que le montagnard de Dachsbourg (actuellement Dabo) élevait  dans les clairières de ses forêts. Mais comme les mesures n'étaient pas alors bien déterminées, on avait placé au milieu de la pelouse une pierre en forme de tronçon de colonne qui est encore debout, et dont les dimensions, qui sont de 1,30 c. de hauteur sur 0,38 c. de diamètre, étaient, dit-on, celles du sac de grain tel qu'on devait le livrer. 
Mais l'usage de cette pierre n'était pas borné seulement à servir de mesure, on y attachait encore une puissance surnaturelle. Quand une convention avait lieu sur parole, les partis joignaient leurs mains sur la pierre en répétant les termes du marché, alors l'engagement acquérait toute la force d'un acte légal et de plus, celui qui y aurait manqué devrait éprouver dans l'année un malheur ou une perte sensible. On ne peut pas méconnaitre dans cette croyance populaire un reste de culte que les druides rendaient aux pierres. 
(Source : Recherches archéologiques et historiques sur le Comté de Dachsbourg (Dabo) par M. Beaulieu, membre résidant de la Sté Royale des antiquités de France et de plusieurs autres Sociétés Savantes. Edité à Paris chez Le Normand, libraire 1836).  




Le sac de pierre.






Clairière au sac de pierre.





La croix Simon






Une borne gravée






La tête du Fresillon  720 m.




Nous voici arrivés au fameux fauteuil de Saint Quirin ou roche de Saint Quirin. Je n'ai découvert que très peu de renseignements à son sujet. Il pourrait s'agir d'une roche utilisée pour des cultes à certaines époques plus ou moins anciennes. Un siège est creusé dans la roche  qui comporte aussi diverses gravures qui semblent très anciennes. La roches est surmontée d'une croix sculptée mais comporte aussi plusieurs petites croix gravées confirmant une christianisation du monument.
Mesurant environ 3m sur 2 m ce monolithe est étrange et fascine. J'en fais plusieurs fois le tour, je le touche, je m'assied dessus et  je l'examine sous toutes les coutures. Nous sommes au nord de la tête du Fresillon  entre le Bourguignon et le Haut du Greffier. Presque au niveau du sol, je remarque cette profonde gravure en forme de fer à cheval.




Le fauteuil de Saint Quirin, au bord du GR5.







Empreinte de fer à cheval à la roche de Saint Quirin.

 



Une légende dit que Saint Quirin de retour d'un pèlerinage en Terre Sainte parcourait la contrée sauvage des Vosges. Fatigué par son long voyage il s'arrêta pour faire une pause sur une pierre confortable. Le saint homme s'assoupit et dormit bien longtemps. Son cheval pris d'impatience se cabra et assena un violent coup de sabot à la roche-siège où son maître se reposait. La pierre conserva la marque profondément imprimée de la trace du sabot de l'animal.  L'homme de Dieu se réveilla alors et à l'endroit précis où il s'était assoupi, la roche avait cédé. On voit encore aujourd'hui les deux excavations qui sont les marques de son corps.  





Gravures sur la roche de Saint Quirin.





D'autres gravures également visibles sur le fauteuil de Saint Quirin.




Cet endroit dégage quelque chose d'étrange et me pousse à explorer un peu mieux les environs.  Un rayon de soleil transperce l'épaisse forêt de sapins et semble m'indiquer l'endroit à explorer. Je quitte le chemin et m'enfonce de quelques mètres dans cette forêt mystérieuse pour découvrir toute une série de roches aux formes allongées. Certaines sont brisées, mais toutes forment un cercle d'un diamètre d'une vingtaine de mètres. Tout celà ressemble étrangement à un cromlech détruit  par de nouvelles croyances.




Le soleil semble m'indiquer quelque chose.






Une roche aux formes bizarres.






Peut être un ancien cromlech ?






Pourquoi pas des menhiers renversés ...






Ne dirait'on pas un menhir aux formes arrondies ?




Mais l'heure tourne et je ne voulais pas rentrer trop tard. Je reprends le GR5 pour revenir à l'abri Paul Bechler où je vais prendre mon repas avant de revenir au col de l'engin.




L'abri Paul Bechler sur le GR5.






Une borne milliaire, limites d'anciens territoire Gaulois.





Tableau végétal.

27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 09:30

Il y a quelques semaines je vous avais fait découvrir la partie nord du mur païen du Mont ste Odile au cours d'une randonnée et je vous avais promis de vous emmener voir la partie sud de ce célèbre et unique mur antique. Voilà nous y sommes. Comme la dernière fois j'ai laissé la voiture près du centre de vacances de Saint Jacques qui se trouve à 5 km par la route du sommet du Mont Ste Odile.








J'avais entendu parler vaguement d'une pierre taillée d'un diamètre d'environ 1,20 m qui se trouverait sous le rocher de Kappelhouse. Cette pierre sans nom baptisée pierre Polaris par un internaute, le nom me plait je vais donc le garder,  est orientée au Nord en direction de la chapelle de St Jacques. Quelle fut l'usage de cette pierre ? Il s'agissait peut être d'une meule en granit qui n'a jamais été achevée ou alors servait elle a un culte antique car il est incontestable qu'elle est orientée vers l'étoile polaire et elle se trouve sur le chemin emprunté par les templiers pour rejoindre la chapelle de St Jacques qui était semble t'il selon mes sources un de leurs refuges.

















En montant vers le rocher de kappelhouse j'ai observé plusieurs menhirs dont certains étaient encore debout. Je me trouve peut être sur un ancien lieu de culte.  









Un peu plus loin, une éfigie en bronze de Kurt Mundel, l'auteur des guides des Vosges  a été incrustée dans un rocher.








Le club Vosgien a très bien balisé les sentiers dans ce secteur des Vosges et de nombreux panneaux renseignent les promeneurs et randonneurs.















La partie sud du mur païen du Mont Ste Odile est moins bien conservée que la partie nord mais elle n'en reste néenmoins pas moins intéressante.








Si vous vous guidez avec un plan vous ne pourrez pas rater la zone de la catastrophe aérienne de l'airbus A320 qui s'est écrasé dans la forêt du Mont Ste Odile le 20 janvier 1992 et au cours de laquelle 87 personnes sont décédées.  Prenez donc 5 minutes pour vous recueillir à la mémoire des victimes.  
 







Le wachtstein ou rocher observatoire fut à une époque un poste de guet. Un mur de pierres le relie d'ailleurs au mur païen.








Ah voici le premier randonneur que je rencontre aujourd'hui ... il faut dire qu'en semaine il n'y a pas foule ici. Evitez quand même le dimanche pour faire cette balade car il risquerait d'y avoir des embouteillages sur les chemins car le couvent du Mont Ste Odie n'est pas très loin d'ici et une route permet d'y accèder très facilement en voiture.















Je ne vais pas tarder à arriver au rocher du Maennelstein car je vois l'abri refuge du club Vosgien qui doit rendre bien des services aux randonneurs en cas de mauvais temps.








La table d'orientation est cassée mais il ne s'agit nullement de l'oeuvre de vandales mais de dégâts causés par la chute d'un arbre qui a également abimé la rambarde métallique bordant la falaise.  La vue ici sur la plaine d'Alsace est tout simplement époustoufflante.  Nous sommes en surplomb de la ville de Barr.








Je découvre ici comme au cours d'une randonnée au Taennchel un anneau métallique orienté vers la plaine d'Alsace. N'oublions pas qu'il y a des milliers d'années il y avait la mer ici et que les navigateurs devaient amarrer leurs navires. Enfin, c'est ce que les légendes racontent, mais parfois il y a une part de vérité dans les légendes.








Puisqu'il est midi, je vais profiter de la vue magnifique sur la plaine d'Alsace pour installer la salle à manger au bord de la falaise du Maennelstein.








Et après le repas j'en profite pour lézarder au soleil.








Tiens je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée.














16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:00
La forêt du Fossard

Cette immense étendue boisée se situe près de la ville de REMIREMONT dans les Vosges. L'altitude maximum y est de 820 m. Aussi appelée la Brocéliande des Vosges cette forêt cache bien des trésors cultuels laissés par nos ancêtres qui y vénéraient les astres du jour et de la nuit.






Pour visiter ce massif forestier incroyablement dense par endroits il nous fallait un guide qui connaisse bien les lieux, un ptit gars du coin qui jouait déjà dans cette forêt quand il était gamin. Ce gars là nous le connaissons déjà, c'est notre ami Jean Luc, dit Jean Luc le druide.  C'est donc sur les pas de ce grand spécialiste des hauts lieux à énergies que nous pénétrons dans la mystérieuse et énigmatique forêt de Fossard pour y découvrir durant plusieurs heures quelques endroits secrets de cette immense forêt.



Un sacré farceur ce Jean Luc.



Notre visite commence à la fontaine Saint Augustin cette ancienne source d'un camp Romain  où nous déplorons l'oeuvre destructrice d'un vandale irrespectueux qui a cassé et volé la tête de la statue trônant dans une antique niche en pierre. La tête a été remplacée par une pâle imitation en granit qui ne remplacera pas la vraie statue.






Dès que la star est de sortie, les paparazzis pullulent autour de lui ...








La fontaine Saint Augustin.




Le massif de Fossard est parsemé de sources et c'est à la source de Ste Thèrèse et au mausolée du même nom que nous nous rendons ensuite. 



La source Ste Thèrèse.







Sur la plaque placée au-dessus de l'entrée du mausaulée il est écrit :


Mausolée Ste Thèrèse
Aux manants et exploitants
de Purifaing de 1550 à 1944
17 foyers  14 fermes
Moyne 71 habitants
détruit guerre 1944
IN MEMORIAM
Alt 709 m












Il nous faut maintenant quitter les sentiers et chemins balisés pour pénétrer au plus profond de cette forêt énigmatique pour découvrir les mégalithes témoins d'un passé riche en cultes Celtiques.  Une source magique perdue au fond des bois où seuls les animaux viennent s'abreuver, la pierre de lune ou pierre du lièvre, la roche solaire, un dolmen, des menhirs, voilà la suite  du programme concocté par Jean Luc le druide. Ne me demandez surtout pas de vous localiser les endroits où ils se trouvent je ne saurais vous répondre car je n'ai même pas la carte des lieux et je n'ai pris aucune note durant la visite.





Martine et Jean Luc près de la source magique.






De la canneberge.






La pierre de lune ou pierre du lièvre.






La roche solaire






Un dolmen dans la forêt de Fossard.






L'abri du hêtre de la vierge.






Le hêtre de la vierge.






La fontaine des carriers.






Fougère.




Merci à Jean Luc de nous avoir guidé dans cette forêt magnifique et enchantée.




Voir aussi ci dessous les autres sorties nature faites cette année avec Jean Luc le druide.

L'abbaye de Senones
Balou au lac de la Maix
Le couvent des Thons
Darney - vallon de St Martin
Darney - vallon de Chèvre roches
Darney - vallon de Bonneval




Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Archives

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.