Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 12:30

 

Randonnée dans les forêts domaniales d'Abreschviller et de Walscheid.

Il faisait froid ce jour là et nous allons trouver de la neige vers 900 m d'altitude dans le secteur du Grossmann. 

Nous ne trouverons pas seulement de la neige ce jour là mais aussi de nombreux hommes vêtus de orange car les battues de chasse ont reprises. Les randonneurs eux se sont fait rares, hormis un petit groupe de courageux marcheurs frigorifiés rencontrés près de l'Elsassblick et qui se dirigeait vers le rocher de Mutzig. 

 

 

Itinéraire : Col du Brechpunkt - Parc aux Boeufs - Hunerstkopf - Col du Melkplatz - Ancienne maison forestière de Grossmann - Altmatt - Grossmann - Elsassblick - Eichkopf - Urstein - Le Hengst - Langwand - Michelskopf - Pirronsberg - Petersmuehl - col du Brechpunkt. 

 

 

Col du Brechpunkt au lever du jour.     

      G01 - Grossmann - Langwand

 

 

Abri du Parc aux Boeufs. 

 

G02 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Vers le Hunerstkopf.    

 

G03 - Grossmann - Langwand

 

 

 

Un très ancien panneau directionnel gravé dans le grès.     

 

G04 - Grossmann - Langwand

 

 

 

Nous voilà en plein brouillard pour le reste de la journée. 

 

G05 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Effectivement le brouillard s'est bien installé mais il ne me dérange pas. Je le préfère à la pluie.     

G06 - Grossmann - Langwand

 

 

 

Les "hommes en orange" et leurs fusils  sont aussi là. Ils nous ont vus.   

      G07 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Près de l'ancienne maison forestière du GROSSMANN. Altitude 841 m.

 

G08 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Les toutous sont aussi en orange. On ne sait jamais !      

 

G09 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Nous arrivons dans l'abri du Grossmann qui est bien chauffé. Les hommes en orange ont laissé leurs victuailles pour midi. Le fourneau chauffe bien. Nous allons faire une pause. 

G10 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Cà m'a l'air bien bon tout celà ... (Je n'ai pas pu m'empêcher de soulever le couvercle ! ) 

G11 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

La tentation a été forte, mais je n'y ai pas cédé, j'ai tenu bon, la tarte aux quetsches aussi ! 

G12 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Première neige aux alentours des 900 m d'altitude.       

G13 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Les arbres sont givrés au Grossmann. 

G14 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Il ne fait vraiment pas chaud, mais c'est tellement beau.     

G15 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Eichkopf

G16 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Langwand    

G17 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

Repas de midi près d'un bon feu.     

G18 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

 

G19 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Pirronsberg

G20 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Mais regardez donc qui vient à notre rencontre ! Un chien de chasse perdu qui va nous ramener jusqu'à un gibier mort puis va nous suivre. 

G21 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Alors un bon rôti de biche çà vous tente pas ? L'animal a été touché au ventre par une balle tirée par un gars en orange. 

G22 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Tué en plein repas...     

G23 - Grossmann - Langwand

 

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Randonnée
commenter cet article

commentaires

Frésillon 20/12/2013 16:05

"Sur le nombre d'animaux vivant en forêt ils n'en tuent pas beaucoup."
Ca n'en reste pas moins lâche !

Philippe 20/12/2013 19:27



C'est un point de vue qui n'engage que vous. 



Hubert 28/11/2013 15:00

Bonjour,
Comme la chasse est souvent décriée ou mal perçue(souvent par méconnaissance) je tenais juste à apporter ces quelques informations à vos lecteurs.
Chaque année des chiens se perdent en forêt d'autres se font écraser en traversant la route à la poursuite du gibier(d'où l'utilité du gilet fluo parfois en kevlar pour résister aux défenses des
sangliers)
Derrière chaque chien il y aussi un maître bien content de retrouver son animal.
J'espère que le chasseur a été reconnaissant en vous offrant un gigot de chevreuil, même si actuellement le Kangourou est beaucoup plus tendance...(car certains,pour se donner bonne
conscience,s'imaginent qu'à force de sauter de joie il est mort de rire avant d'atterrir dans leur assiette !)
Bien amicalement.

Hubert 27/11/2013 21:00

Bonsoir,
J'aime beaucoup vos articles,que je lis régulièrement ainsi que précisions historiques et autres que vous y apportez.
Je me permets d'apporter ici quelques précisions sur le monde fermé et très mal connu de la chasse.
1)Le chien n'est pas perdu puisqu'il vous emmène et vous montre le gibier mort ce qui est la preuve d'un bon et long dressage.
2)La biche n'a pas été tiré en plein repas,mais la branche de sapin a été placée par le tireur pour lui rendre les honneurs(la dernière bouchée)la brisée étant l'autre partie de la branche de sapin
vient décorer le chapeau du tireur (un rituel aussi ancien que la chasse).
Ce qui prouve aussi que la biche n'était pas perdue puisque le tireur en avait déjà pris possession avec la brisée.
3)Effectivement le quota d'animaux à prélever chaque année est imposé aux chasseurs par l'ONF et autres instances.
Encore merci pour tous vos articles qui font rêver tous ceux qui aiment la nature.

Philippe 28/11/2013 12:56



Bonjour et merci pour ces renseignements très intéressants surtout pour le rituel qui consiste à mettre une branche de sapin dans la bouche de l'animal. Le chien
était adorable, je l'aurai bien gardé mais c'est comme le contenu de la casserolle ou la tarte aux quetsches, il avait déjà un propriétaire légitime. L'année dernière, le 31 décembre, j'ai ramené
un chien de chasse à la maison et j'ai réussi tant bien que mal, heureusement que je connais quelques agents ONF, à retrouver son propriétaire qui l'avait perdu en forêt 3 jours plus tôt à une
dizaine de km du lieu où je l'ai trouvé. Le n° de tel sur le collier n'était plus actif et le nom sur le collier ne correspondait pas au chien à cause d'un échange de collier.  J'avais une
boite de ration avec moi ce jour là et le chien n'en a pas laissé une miette. Au plaisir de vous lire. 



jpaulonature 27/11/2013 18:08

la prochaine fois il faudra prendre 2 bons couteaux bien aiguisés et se servir un bon gigot avant que les hommes en jaune viennent récupérer la bête. De toute façon c'est nous qui leur avons dit où
elle se trouvait. Les deux blaireaux sont encore trop bon!

Philippe 27/11/2013 19:59



Le blaireau ne mange pas de biche ...  



Dominique 27/11/2013 15:28

Un reportage haut en couleur qui nous fera detester l'orange pour longtemps! Evidemment quand on tue une si jolie biche lâchement par derrière, ça doit friser l'indigestion! Une tarte aux quetsches
à ce prix là, non merci! Enfin, merci de montrer la borne en grès rose avec les indications de Walscheid et Hirschthal que je ne sonnaissais pas. Les premières neige donnent, à part cette sortie
macabre, un peu de baume au coeur...(ainsi que le feu de bois d'un randonneur).

Philippe 27/11/2013 19:58



A mon avis la biche a été tirée par le côté, mais le résultat est le même. Ce n'est que le final qui est un peu triste, mais il faut bien montrer la réalité des
choses des fois. On ne peux pas toujours édulcorer et puis les chasseurs ont des obligations de résultat chaque année et donc l'obligation de tirer quelques animaux. Sur le nombre d'animaux
vivant en forêt ils n'en tuent pas beaucoup. 



Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.