Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 06:30

 

Une mare au milieu de la forêt, un peu de soleil, des températures plus clémentes et soudain la nature s'éveille. Il n'y a encore aucune feuille aux arbres, mais les crapauds communs vivant dans la forêt domaniale de Saverne sont sortis de leur léthargie hivernale et s'activent déjà autour de ce petit point d'eau salutaire et nécessaire à leurs ébats amoureux. 

Voici quelques clichés pris au cours d'une randonnée. 

 

 

 

crapauds 01 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

crapauds 02 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

 

crapauds 03 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

crapauds 04 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

crapauds 05 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

crapauds 06 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

 

crapauds 07 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

crapauds 08 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

 

 

crapauds 09 - fraie avril 2013

 

 

 

 

 

 

 

crapauds 10 - fraie avril 2013

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Animaux
commenter cet article

commentaires

Martine Schnoering 04/05/2013 20:48

Lire et relire ce beau texte écrit par Patrick Willinger qui, comme moi, apprécie ces petites bêtes…

« Quelques mots libres et très intuitifs que m'évoquent spontanément ces touchants batraciens ...

Quelles sont belles et émouvantes ces images de crapauds qui se confondent avec la terre, les pierres, le limon. Jusque dans leurs ébats, ces amphibiens dégagent quelque chose de minéral et de
silencieux. Que ruminent-ils intérieurement avant de se tourner, de se retourner, de gravir, d'escalader, de prendre d'assaut - à trois ou à quatre - les femelles convoitées ?

Tenteraient-ils l'ultime effort avant la mort, comme si leurs heures passées étaient une épreuve pour s'épuiser, perdre la mémoire ou mieux renaître dans la future progéniture ?

Non point ! Ils seraient plutôt des ascètes de la longévité.

Le printemps c'est un peu leur carnaval à eux, leur montée en sève presque concomitante avec celle des noisetiers et des saules marsault.

C'est dans l'expression de la pupille du crapaud que la terre et la lumière se rencontrent le mieux. Et tu n'as pas manqué d'en saisir la vivacité par des gros plans évocateurs qui mènent tout
droit au coeur de quelque gemme de feu née d'un trait de lumière offert aux entrailles de la terre.

Il y en a qui les disent répugnants. D'autres les assimilent aux métamorphoses des sorcières ou du diable. Mais les uns et les autres ont-ils vraiment appris à regarder ce bel amphibien, avec ses
formes, ses nodules, son grain rarissime qui évoque la surface de certaines pierres, la granulation des lits de rivière, la texture des écorces, les paysages lunaires.

Le temps d'une courte fête, les voilà déjà repartis vers leurs labyrinthes souterrains, leurs troncs d'arbres creux, leurs dédales rocheux, leurs fissures bienheureuses,....pour s'adonner aux
longues méditations, à l'oubli, à la langoureuse moiteur des siestes terrestres.

Patrick Willinger

Martine Schnoering 04/05/2013 20:37

Si j'entends encore quelqu'un dire que les crapauds sont laids, je lui fais la tête au carré ! Non mais ! Moi je trouve que ce sont parmi les plus mignonnes bébêtes qui existent, douces, paisibles,
avec de beaux yeux de crapauds mort d'amour... Ce sont de petites mottes de terre tout droit sorties de la forêt, qui prennent à peine forme vivante, et qui y retournent, pour se cacher sous les
feuilles. leur doux chant est souvent un enchantement ! Dommage que je ne puisse pas insérer ici un fichier son personnel. Eh bien Philippe, tu t'en es bien tiré, j'adore tes images, tu as du sans
doute te vautrer comme il se doit, pour bien faire "la mise au point sur l'oeil" et être au niveau des animaux. Les trois premières sont phénoménales, mais je les adore toutes. bravo.

Dominique 02/05/2013 09:49

Dans les contes fantastique d'Erkmann et Chatrian, le Mal est souvent représenté par un loup, une chouette, un crapaud. En regardant ces ébats printaniers je me suis demandé si Philippe n'irait pas
faire un petit tour près d'Abreschviller, dans le sens du petit train, pour nous faire découvrir la maison natale d'un des deux comparses lorrains qui ont su faire vivre toute la gente animalière
des Vosges dans leurs récits, leur contes fantastiques?

jpaulonature 30/04/2013 10:23

Voici une collection qu'il ne faut mettre entre toutes les mains. C'est un peu cochon, enfin plutot crapaud, mais vu que c'est la nature donc c'est normal. Dans tout les cas les clichés sont
superbes. Merci l'artiste.

Dominique 29/04/2013 15:30

Qu'est-ce qu'ils sont laids!

Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.