Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 15:45

   

La période du brame débute chaque année vers la mi-septembre pour se terminer vers la mi-octobre.

L'année dernière j'ai raté ce rendez vous, mais cette fois je suis prêt. Après une courte nuit, je quitte Sarrebourg à 5 heures. Le ciel est clair et la lune est presque pleine. En remontant la vallée du Blanc Rupt, je m'arrête plusieurs fois pour tendre l'oreille, mais je n'entends rien. Les forêts sont silencieuses. Idem au col du Donon. Calme plat et pire encore, les nuages sont restés accrochés en altitude.

Je poursuis tout de même en empruntant la route forestière qui mène au col de Prayé. Il me reste 3 ou 4 kilomètres à faire pour me retrouver au point de départ de la marche qui doit me conduire sur les Hautes Chaumes et ses environs et plus précisément au Lacet, vaste étendue dénudée située à 900 m d'altitude. 

Je ne suis pas seul au col de Prayé. En fait il y a déjà une voiture. Mais je ne vois personne aux alentours.I09 - brame cerf Je m'arrête et coupe le moteur. Je n'ai pas encore ouvert la portière de ma voiture que j'entends déjà plusieurs cerfs bramer. Certains cris sont très proches et ne sont pas pour me rassurer tellement ils sont terrifiants, d'ailleurs si vous avez monté un peu le volume de votre ordinateur vous les entendez en ce moment même.

Le cerf élaphe qui peuple les forêts Vosgiennes peut peser entre 120 à 180 kg à l'âge adulte et mesure 125 à 145 cm au garrot. La période du brame correspond à la période du rut chez le cerf et certains  mâles se livrent parfois à des combats acharnés. 

J'hésite quelques minutes, presque un quart d'heure. Les cerfs que j'entends bramer sont sur La Corbeille un sommet  partiellement déboisé et culminant à 899 m qui se trouve juste en face de moi mais que je ne vois pas. Il est peut être inutile d'aller plus loin afin de ne prendre aucun risque, mais il me faudrait encore attendre au moins 45 minutes avant le lever du jour. Je décide finalement de partir à pied en direction des Hautes Chaumes et du Lacet comme je l'avais prévu.

Je marchais silencieusement sur le chemin dont les graviers clairs étaient éclairés par moments par la lune tout en écoutant les cerfs bramer. Je n'ai pas allumé ma lampe. Pour l'instant çà va, ils ne sont pas trop près. Je dirais même qu'ils sont à plusieurs centaines de mètres au moins. De temps en temps j'allume ma lampe pour éventuellement repérer les yeux brillants d'un cerf qui pourrait se trouver sur le chemin,  mais aussi pour me signaler auprès d'un éventuel chasseur embusqué dans le noir.

I01 - brame cerf J'ai marché ainsi presque une heure avant d'arriver au Lacet. Le brame est de plus en plus fort et il doit y avoir au moins une dizaine de cerfs dans les environs. Le jours s'est levé, mais maintenant c'est le brouillard qui m'empêche de voir les animaux. Zut et rezut. C'est pas de chance. J'avais repéré lors d'une précédente randonnée un mirador situé en lisière de forêt du haut duquel j'espérais pouvoir photographier l'un ou l'autre des cerfs car l'approche en terrain découvert n'est pas envisageable pour des raisons évidentes de sécurité.

Je suis donc resté un petit moment  là, à écouter les cerfs bramer avant de descendre de mon perchoir et de continuer ma marche en direction de l'abri de la Haute Loge où j'avais l'intention de prendre un petit déjeuner.  Il n'est pas tout à fait  8 heures lorsque j'arrive en vue du petit abri rond. J'entends toujours plusieurs cerfs se lancer des appels rauque. I02 - brame cerfDans l'abri je vais pouvoir m'installer à mon aise sans risquer de rencontrer un cerf excité par une nuit de brame. Le petit thermomètre accroché près de l'entrée sans porte  indique à peine 10 degrés. Mais voici que les premiers rayons de soleil percent le brouillard.   Il est 8 heures 30 lorsque je quitte l'abri de la Haute Loge. Des portions de ciel bleu sont maintenant bien visibles. Je prends la direction de l'abri Bernard situé au pied des Hautes relevées. J'entends toujours les cris rauques de plusieurs cerfs. Le plus proche doit se trouver dans le petit bosquet de sapins situé à une centaine de mètres de la haute Loge. Les animaux fatigués de bramer toute la nuit ont dû rejoindre les zones boisées pour se reposer.

Un chasseur remonte dans son 4X4 stationné près de l'abri Bernard. Il est peut être seulement venu écouter les cerfs  mais il a aussi peut être été gêné par le brouillard qui recouvrait tout le secteur au lever du jour et qui vient seulement de se dissiper. I03 - brame cerf

Je décide de prendre la route forestière des Chavons qui contourne Les Hautes Relevées pour remonter ensuite la Basse du gentil Sapin et ensuite rejoindre les Hautes Chaumes.

Alors que je marchais d'un bon pas tout en écoutant les cris des derniers cerfs, il était tout de même déjà 9 heures 15, je vois soudain un magnifique cerf en plein milieu du chemin à moins d'une centaine de mètres de moi. Il m'a entendu arriver car le bruit produit par mes chaussures de randonnée sur les cailloux du chemin était terrible et d'un bond il s'est retrouvé dans les sapins. Je m'approche un peu plus du bord du chemin et je le revois un court instant un peu plus bas avant qu'il ne disparaisse derrière de gros sapins. Je n'ai même pas eu le temps de faire une photo tellement celà a été vite.

Je me dis que je n'aurai certainement pas la chance de rencontrer un autre cerf sur ce même chemin, le même jour et je continue ma marche d'un bon pas. Je n'ai pas fait 200 mètres que j'entends du bruit dans les bosquets en bordure du chemin, juste au-dessus de ma tête. Je dois préciser que le chemin sur lequel je me trouve est à flanc de montagne à une altitude d'environ 700 mètres et donc à droite les arbres se trouvent au dessus de moi et sur ma gauche je peux voir leurs cimes.  Je disais donc qu'un gros animal non identifié, mais très certainement un cerf, était en train de se diriger vers moi assez bruyamment. je voyais déjà les cimes des sapins d'environ 3 à 4 mètres bouger méchamment. Ne voulant pas me retrouver face à un cerf et n'ayant pas spécialement envie de me faire piétiner par cet animal lorsqu'il allait débouler d'entre les sapins, j'ai piqué un sprint d'une vingtaine de mètres jusqu'à un sapins que je pensais suffisamment gros pour me cacher derrière lui tout en attendant la venue de ce cerf que je m'apprêtais à photographier, car cette fois j'étais prêt. le Nikon était dirigé dans la bonne direction, l'index droit sur le déclencheur. Finalement le cerf qui m'avait certainement entendu courir sur les graviers, avait préféré rester caché dans la forêt.  Encore loupé.

I04 - brame cerfC'est finalement dans la Basse du Gentil Sapin que je vais pouvoir photographier mon cerf. Il était là,  immobile dans la forêt et me fixait. Je dirais qu'il y avait à peine une cinquantaine de mètres entre lui et moi. Trop préoccupé par la photo que je voulais faire je n'ai même pas pensé à chercher un abri au cas ou il déciderait de me charger. deux photos plus tard, il a fait un demi-tour pour s'éloigner un peu. je ne le voyais plus, mais je l'entendais encore. Il n'a pas fui, mais s'est simplement dissimulé à ma vue. Bon çà c'était fait. J'avais tout de même ma photo de cerf. 

 

 

 

  I05 - brame cerf

 

Un bon kilomètre plus loin j'allais encore déranger un cerf qui avait décidé de se reposer dans une petite forêt de sapins en bordure du chemin. Je ne le verrai pas car il avait décidé de ne pas en sortir et c'est peut être aussi bien.

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Publié par Philippe - dans Animaux
commenter cet article

commentaires

did-photo 20/09/2011 13:28


Superbe reportage
Merci pour le partage


Philippe 23/09/2011 19:53



J'y suis retourné ce matin. Ca brame fort là haut. Jusqu'à 11 heures ce matin. Il y aura peut être un petit article. j'ai ramené quelques photos, pas terrible
terrible, mais on verra.



Dominique 19/09/2011 17:48


Tout à fait d'accord avec JPauloNature: ces brames sont avant tout un chant d'amour. Quelle chance!


jpaulonature 19/09/2011 17:45


Voici une sortie solitaire (comme les cerfs)qui est merveilleuse pour celui qui ose la faire!L'enregistrement du brâme est splendide. Pour le choix de l'emplacement, tu as tapé dans le mil.J'y suis
allé plusieurs fois en y passant la nuit complète et lorsque tu rentres le matin tout ton être est bouleversé par ce chant peut-être rauque mais au combien bouleversant car il ne faut pas oublier
que c'est avant tout un chant d'amour!Merci Philippe pour ce joli cadeau. Amitiés


Philippe 19/09/2011 19:16



J'avais proposé à quelqu'un que tu connais peut être de m'accompagner, mais il a décliné l'invitation préférant la compagnie de ses camélidés. Finalement je
n'ai pas regretté la balade nocturne malgré le brouillard qui a contrarié mes projets, mais je pense y retourner très bientôt.  



Dominique 17/09/2011 10:34


Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas un chant harmonieux, moi, ça me ferait plutôt fuir...Merci pour ce récit, car c'est une enteprise risquée...Autrefois nous allions écouter le
brame du cerf à Chambord car il y en a de nombreux dans les fôrets domaniales anciennes propriété de chasse.


Maedes 16/09/2011 19:25


Quel bel animal!!!!!!!!!!!
Je me souviens qu'autrefois, nous allions écouter le brame des cerfs dans la forêt de Chambord.... de nuit, lorsque la lune était claire.... de beaux souvenirs!
Bizzzzzzzzzzzzz argentines


Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.