Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 11:30

Cette randonnée de plusieurs heures sur le GR5 débute au col de l'engin à quelques kilomètres seulement du Donon. Le but est de rallier ce col au rocher appelé fauteuil de Saint Quirin.  Il s'agit d'une grosse pierre creusée en forme de siège à dossier arrondi. Ce fut là, dit - on que le saint se reposa en revenant de Palestine. Ce monument pourrait bien avoir une origine druidique.



Malecôte, alt. 870 m vu du col de l'engin.






Une grande partie de la randonnée se fait en forêt.




Tout en bas de la montagne du Donon est une pelouse de peu d'étendue qui se trouve placé sur les confins de l'Alsace et de la Lorraine. Lorsque les pays obéissaient à des maîtres différents, on y tenait à des époques périodiques une foire et un marché franc de droits, qui avaient alors une haute importance. Là se rendaient les colporteurs de Nancy ainsi que les cultivateurs de Blamont et de Lorquin. Ils y apportaient du blé et des marchandises qu'ils échangeaient contre les bestiaux que le montagnard de Dachsbourg (actuellement Dabo) élevait  dans les clairières de ses forêts. Mais comme les mesures n'étaient pas alors bien déterminées, on avait placé au milieu de la pelouse une pierre en forme de tronçon de colonne qui est encore debout, et dont les dimensions, qui sont de 1,30 c. de hauteur sur 0,38 c. de diamètre, étaient, dit-on, celles du sac de grain tel qu'on devait le livrer. 
Mais l'usage de cette pierre n'était pas borné seulement à servir de mesure, on y attachait encore une puissance surnaturelle. Quand une convention avait lieu sur parole, les partis joignaient leurs mains sur la pierre en répétant les termes du marché, alors l'engagement acquérait toute la force d'un acte légal et de plus, celui qui y aurait manqué devrait éprouver dans l'année un malheur ou une perte sensible. On ne peut pas méconnaitre dans cette croyance populaire un reste de culte que les druides rendaient aux pierres. 
(Source : Recherches archéologiques et historiques sur le Comté de Dachsbourg (Dabo) par M. Beaulieu, membre résidant de la Sté Royale des antiquités de France et de plusieurs autres Sociétés Savantes. Edité à Paris chez Le Normand, libraire 1836).  




Le sac de pierre.






Clairière au sac de pierre.





La croix Simon






Une borne gravée






La tête du Fresillon  720 m.




Nous voici arrivés au fameux fauteuil de Saint Quirin ou roche de Saint Quirin. Je n'ai découvert que très peu de renseignements à son sujet. Il pourrait s'agir d'une roche utilisée pour des cultes à certaines époques plus ou moins anciennes. Un siège est creusé dans la roche  qui comporte aussi diverses gravures qui semblent très anciennes. La roches est surmontée d'une croix sculptée mais comporte aussi plusieurs petites croix gravées confirmant une christianisation du monument.
Mesurant environ 3m sur 2 m ce monolithe est étrange et fascine. J'en fais plusieurs fois le tour, je le touche, je m'assied dessus et  je l'examine sous toutes les coutures. Nous sommes au nord de la tête du Fresillon  entre le Bourguignon et le Haut du Greffier. Presque au niveau du sol, je remarque cette profonde gravure en forme de fer à cheval.




Le fauteuil de Saint Quirin, au bord du GR5.







Empreinte de fer à cheval à la roche de Saint Quirin.

 



Une légende dit que Saint Quirin de retour d'un pèlerinage en Terre Sainte parcourait la contrée sauvage des Vosges. Fatigué par son long voyage il s'arrêta pour faire une pause sur une pierre confortable. Le saint homme s'assoupit et dormit bien longtemps. Son cheval pris d'impatience se cabra et assena un violent coup de sabot à la roche-siège où son maître se reposait. La pierre conserva la marque profondément imprimée de la trace du sabot de l'animal.  L'homme de Dieu se réveilla alors et à l'endroit précis où il s'était assoupi, la roche avait cédé. On voit encore aujourd'hui les deux excavations qui sont les marques de son corps.  





Gravures sur la roche de Saint Quirin.





D'autres gravures également visibles sur le fauteuil de Saint Quirin.




Cet endroit dégage quelque chose d'étrange et me pousse à explorer un peu mieux les environs.  Un rayon de soleil transperce l'épaisse forêt de sapins et semble m'indiquer l'endroit à explorer. Je quitte le chemin et m'enfonce de quelques mètres dans cette forêt mystérieuse pour découvrir toute une série de roches aux formes allongées. Certaines sont brisées, mais toutes forment un cercle d'un diamètre d'une vingtaine de mètres. Tout celà ressemble étrangement à un cromlech détruit  par de nouvelles croyances.




Le soleil semble m'indiquer quelque chose.






Une roche aux formes bizarres.






Peut être un ancien cromlech ?






Pourquoi pas des menhiers renversés ...






Ne dirait'on pas un menhir aux formes arrondies ?




Mais l'heure tourne et je ne voulais pas rentrer trop tard. Je reprends le GR5 pour revenir à l'abri Paul Bechler où je vais prendre mon repas avant de revenir au col de l'engin.




L'abri Paul Bechler sur le GR5.






Une borne milliaire, limites d'anciens territoire Gaulois.





Tableau végétal.

commentaires

B
Ta borne gravée est magnifique, avec cette digitale juste contre. Et tes investigations autour du rocher, quel plaisir de te suivre dans tes pas, dans le sous-bois. Beaucoup d'interrogations, en effet, et peu de réponses claires, à part des légendes qui fourmillent dans les époques passées. Il me semble qu'il y a un calice aussi dans les environs, juste au-dessus de la petite clairière non loin du fauteuil. Je suis sûr qu'il va y avoir un autre article là-dessus, je me trompe ?
Répondre
P
<br /> Il y a effectivement un sommet appelé la tête du calice pas très loin, mais je n'ai pas poussé mes investigations jusque là cette fois. Les chemins qui mènent sur ces sommets sont rares et<br /> souvent impraticables car la végétation est déjà bien épaisse.<br /> <br /> <br />
U
Une partie de mon parcour de samedi dernier, les pierres a menhirs je ne connait pas à voir à l'occassion, ce grand GR 5 avec le sac de pierre et sa légende la borne milliaire mais la borne Brignon jamais trouver le Frésilon qui se pointe avec une vue super de son sommet trés belle région
Répondre
M
Une bien jolie légende que celle de Saint Quirin... et quel mystère tous ces rochers... On peut effectivement laisser vagabonder son imagination!<br /> Ce lieu est chargé d'un passé qu'on aimerait connaître mieux!<br /> Superbe en tout cas, bravo et merci!<br /> Bises argentines
Répondre

Présentation

  • : Sarrebourg 57400
  • Sarrebourg 57400
  • : Mes photos prises au gré de mes balades et randonnées à Sarrebourg et dans ses environs, dans les Vosges et en Alsace, mais aussi dans toute la Lorraine et ailleurs en France.
  • Contact

L'auteur.

Moi - Hautes Chaumes

Recherche

Météo

Archives

Droits d'auteur.

  

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur. Sauf accord préalable demandé par mail, l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE.